Comment construire ensemble un Projet de Service pour répondre aux besoins en Santé au travail ?

48e journées Santé-Travail du CISME* Paris, 18-19 octobre 2011

Compte rendu : docteur Brigitte BIARDEAU, ACMS

*Centre Interservices de Santé et de Médecine du travail en Entreprise

Introduction

Succès sans précédent pour ces 48e Journées Santé-Travail du CISME où se sont retrouvés à l’adresse désormais habituelle (Le Grand Hôtel, Rue Scribe à Paris), 680 participants venus d’horizons différents, tous très intéressés par la construction d’un Projet de Service dans le contexte difficile de la pénurie de médecins du travail.
Le choix du thème était courageux, a fait remarquer Monsieur Jacques TEXIER, Président du CISME, lorsqu’il a été proposé il y a un an, alors que le projet de loi de la réforme de la santé au travail inclus dans celle des retraites venait d’être rejeté.
Il se révèle aujourd’hui très judicieux. En effet, la loi du 20 juillet 2011 relative à l’organisation de la santé au travail, a défini des missions pour les services de santé au travail, tandis que les médecins du travail recevaient la confirmation complète de leurs statuts, que le travail en équipe pluridisciplinaire était sans équivoque, et que le principe de la régionalisation et celui de la contractualisation du projet de service approuvé par le conseil d’administration devenait réglementaire.
Si les bases sont tracées, il reste à mettre au point ce dispositif et l’on est en attente des décrets d’application.
En quelque sorte, « presque tout reste à faire », a déclaré Paul FRIMAT, Professeur de Médecine du travail, Faculté de Médecine, Lille.

Tous les corps de métiers se sont sentis concernés : étaient présents des enseignants universitaires, des médecins du travail (au nombre de 200), des présidents ou directeurs de services de santé au travail, des responsables ressources humaines, des juristes, des responsables des relations adhérents, des responsables formations, des chargés de communication, des informaticiens, des assistantes sociales, des infirmiers, des assistantes de santé au travail, des secrétaires médicales, des IPRP (ingénieurs prévention, ergonomes, psychologues du travail, toxicologues), des représentants de l’Assurance maladie et des Inspections du travail, des acteurs institutionnels (INRS, InVs, Sociétés de médecine du travail, Aract, etc).

Le programme alternait conférences invitées, introduisant chacun des quatre thèmes suivants : 

  • l’opportunité du Projet de Service,
  • les acteurs du Projet de Service,
  • concept et fondamentaux du Projet de Service,
  • évaluation et perspectives du Projet de Service, et communications (à propos de réalisations concrètes des services autour de ce Projet).

Pour éviter les redondances, seront présentés dans ce compte rendu, les résumés des différentes communications invitées puis une synthèse récapitulant les éléments importants aux yeux de ceux qui ont déjà des projets avancés, afin d’établir une sorte de conduite à tenir, dans l’objectif d’aider ceux qui en sont au stade de la réflexion. Pour l’établir, nous nous sommes inspirés largement de la communication du docteur BLACKER-SCHOLLER, Consultante Formatrice Qualité en Santé, Paris, intitulée « Elaboration et mise en œuvre d’un projet de service : retour d’expérience et préconisations » dans laquelle elle a mis en exergue les points forts, les points faibles, les difficultés et les leviers de la démarche utilisée dans les étapes clés du processus d’élaboration et de mise en œuvre d’un Projet de Service, à partir d’entretiens réalisés auprès d’un panel de services de santé au travail ayant déjà travaillé sur ce sujet.