Méta-analyse de l’exposition au benzène et des lymphomes non hodgkiniens : des biais pourraient masquer une importante association

Meta-analysis of benzene exposure and non-Hodgkin lymphoma : biases could mask an important association C. STEINMAUS, A.H. SMITH, R. M. JONES, M.T. SMITH Occupational and Environmental Medicine, 2008, vol.65, n°6, pages 371-378. Bibliographie

Le benzène est une cause largement reconnue de leucémie mais son association avec les lymphomes non hodgkiniens (LNH) est moins bien établie. Le but de ce projet américain est de passer en revue la littérature actuelle portant sur cette association.

Les auteurs californiens ont réalisé une méta-analyse des enquêtes cas-témoins et de cohorte sur l’exposition au benzène et LNH et une méta-analyse sur LNH et travail en raffinerie de pétrole, qui est une source potentielle d’exposition au benzène.

Dans 22 enquêtes sur l’exposition au benzène, le risque relatif résumé pour les LNH était de 1,22 (IC 95% 1,02 à 1,47 ; p = 0,01). Quand les enquêtes qui incluaient vraisemblablement des sujets non exposés dans le groupe « exposé » étaient exclues, le risque relatif résumé augmentait à 1,49 (IC 95% 1,12 à 1,97 ; n = 13), et quand les enquêtes basées seulement sur une histoire professionnelle alléguée étaient exclues, le risque relatif montait à 2,12 (IC 95% 1,11 à 4,02 ; n = 6). Chez les travailleurs des raffineries de pétrole, le risque relatif résumé pour les LNH dans l’ensemble des 21 enquêtes était de 1,21 (IC 95% 1,00 à 1,46 ; p = 0,002). Une fois ajusté pour l’effet du travailleur sain, ce risque relatif estimé augmentait à 1,42 (IC 95% 1,19 à 1,69).

En conclusion, le résultat de risques relatifs élevés dans les enquêtes à la fois sur l’exposition au benzène et sur le travail en raffinerie de pétrole fournit une preuve supplémentaire que l’exposition au benzène provoque des LNH. De plus, le résultat montrant une augmentation des risques relatifs après avoir retiré les enquêtes qui incluaient des travailleurs non exposés ou moins exposés dans les cohortes « d’exposés », et l’augmentation du risque relatif estimé après ajustement pour l’effet du travailleur sain, suggèrent que les effets du benzène sur les LNH pourraient manquer dans les enquêtes professionnelles si ces biais ne sont pas pris en compte.

09A0101

(publié le 3 février 2009)