Origine professionnelle des BPCO : les preuves s’accumulent

J. Ameille Le Concours Médical, 2011, vol.133, n°1, pp.56-58. Bibliographie.
La broncho-pneumopathie chronique (BPCO) pose un véritable problème de santé publique. Il s’agit d’ une maladie chronique lentement progressive caractérisée par un trouble ventilatoire obstructif (TVO) incomplètement réversible.
De nombreuses études épidémiologiques ont permis d’estimer la contribution des facteurs professionnels autour de 15%.
Le secteurs professionnels pour lesquels on dispose des données les plus contributives sont le secteur minier, le bâtiment et les travaux publics, la fonderie et la sidérurgie, le textile et le milieu agricole.
Pour certaines activités professionnelles, l’existence d’un lien de causalité est suspectée mais moins fermement démontrée. Il s’agit principalement du travail du bois, du soudage, du travail en cimenterie et de l’usinage des métaux.
En présence d’un patient adulte porteur d’un TVO non asthmatique, il convient de rechercher par un interrogatoire soigneux, une exposition professionnelle car rien dans la présentation clinique, radiologique et fonctionnelle ne permet de distinguer une BPCO professionnelle d’une BPCO relevant d’une autre cause, en particulier tabagique. Les principaux arguments en faveur de la réalité d’une exposition professionnelle sont son intensité et sa durée, ainsi que la chronologie des symptômes par rapport au début de l’exposition (latence minimum de quelques années). L’existence de facteurs de risques extraprofessionnels (tabac en particulier) ne permet pas de récuser une cause professionnelle, de nombreuses BPCO étant multifactorielles.
(publié le 22 mars 2011)