Poussières de coton, endotoxines et mortalité par cancer dans la cohorte de travailleurs textiles à Shangaï : une analyse sur 30 ans
Cotton dust, endotoxin and cancer mortality among the Shangai textile workers cohort : a 30-year analysis

S. Fang, A. Mehta, J. Hang, E. Eisen, H. Dai, H. Zhang, L. Su, D. Christiani Occupational and Environmental Medicine, 2013, vol 70, n°10, pages 722-729. Bibliographie.

Même si l’exposition professionnelle aux poussières de coton et aux endotoxines est associée à un effet défavorable sur l’état respiratoire, les associations avec le cancer ne sont pas claires. Cette étude sino-américano-suisse a recherché la relation entre exposition aux poussières de coton et aux endotoxines dans une cohorte de travailleurs du textile à Shangaï.

Quatre cent quarante quatre ouvriers du textile et 467 travailleurs de la soie ont été suivis pendant 30 ans (26 777 personnes-années). Les risques relatifs (RR) pour tous les cancers (avec ou sans cancer du poumon) et le cancer gastro-intestinal ont été estimés à l’aide de modèles de régression de Cox, en fonction du type de travail du textile cotonnier et la catégorie d’exposition cumulée (faible, moyenne, élevée), après ajustement sur des co-variables incluant le tabagisme en paquets-années. La latence avant l’apparition de la maladie a été prise en compte.

Les risques de mortalité par cancer gastro-intestinal et autres cancers sauf le cancer du poumon, sont augmentés chez les travailleurs du coton par rapport aux travailleurs de la soie. En stratifiant la catégorie d’exposition cumulée au coton, les risques étaient plus élevés après 20 ans de latence par une exposition moyenne (tous cancers) (RR = 2,7 ; IC 95 % de 1,4 à 5,2) ; tous les cancers sauf le cancer pulmonaire (RR = 3,4 ; IC 95 % de 1,7 à 7), le cancer gastro-intestinal (RR = 4,1 ; IC 95 % de 1,8 à 9,7). En excluant le cancer du poumon, les risques de cancer sont encore plus prononcés. En stratifiant par l’exposition cumulée aux endotoxines, aucune association cohérente n’a été observée pour tous les cancers. Cependant, en excluant le cancer du poumon, l’exposition moyenne aux endotoxines était associée avec tous les cancers et le cancer gastro-intestinal dans presque tous les modèles avec latence.

En conclusion, l’exposition aux poussières de coton peut être associée avec la mortalité par cancer, plus particulièrement le cancer gastro-intestinal, et les endotoxines peuvent avoir un rôle causal. Cependant, celles-ci peuvent avoir un effet protecteur par rapport au cancer du poumon.

(publié le 27 mars 2014)