Quelle valeur du xanthélasma et du gérontoxon sur le risque cardiovasculaire ?

Le Quotidien du Médecin, 19 septembre 2011
Une étude prospective danoise portant sur 12 745 personnes indemnes de pathologie vasculaire ischémique à l’inclusion et suivies pendant 23 ans a montré que dans tous les groupes d’âge, à la fois chez les hommes et chez les femmes, le risque absolu d’infarctus, de cardiopathie ischémique et de décès est significativement majoré en présence d’un xanthélasma. Les relations ont été constatées indépendamment des facteurs de risque cardiovasculaires connus tels que le cholestérol et les triglycérides plasmatiques.
En revanche, un gérontoxon n’est pas significativement associé à l’élévation de ces risques cardiovasculaires