Comment construire ensemble un Projet de Service pour répondre aux besoins en Santé au travail ?

48e journées Santé-Travail du CISME* Paris, 18-19 octobre 2011

Compte rendu : docteur Brigitte BIARDEAU, ACMS

*Centre Interservices de Santé et de Médecine du travail en Entreprise

L’évaluation du projet de service : du questionnement aux résultats

Luc HINCELIN, Consultant en Santé, Agence LH conseil, Paris

« L’évaluation est une démarche concrète visant à définir et obtenir des informations utiles permettant de produire un état d’objectivité suffisant pour conduire un projet de service par des décisions appropriées ».
Cette évaluation permet de prendre du recul, de suivre les priorités, d’éclairer les choix stratégiques, de vérifier l’adéquation entre les moyens et les résultats, de révéler les changements mis en œuvre, de constater les progrès et de s’inscrire dans la qualité.
Les bénéficiaires en sont tout à la fois les porteurs du projet de service, son équipe pluridisciplinaire, ses partenaires, les décideurs et les financeurs. Elle se place parfaitement dans la dynamique projet. Deux grands champs sont concernés : celui du processus (la conduite de projet, son management d’équipe, le jeu et la coopération des acteurs, la mise en œuvre du partenariat, la faisabilité des activités) et celui des résultats en termes, d’impact, d’effets, qu’ils soient attendus ou non, prévus ou non, directs ou indirects.
En pratique, l’évaluation suppose de préciser les objectifs auxquels le projet doit répondre, de choisir les questions prioritaires s’y rapportant, de concevoir et d’exploiter les outils permettant de collecter l’information, d’analyser les résultats obtenus et d’apporter les améliorations suffisantes pour progresser. Il ne faudrait pas y voir un pur contrôle, du travail en plus, des papiers à remplir, du temps perdu. Elle a de nombreux atouts, tant dans l’aide à la décision, que dans les faits de redonner du sens, de favoriser l’interrogation et l’interaction des acteurs du projet ; enfin elle enrichit une argumentation vis-à-vis des décideurs et financeurs. Elle conforte le partenariat et permet de passer du savoir-faire au faire-savoir.