Épidémiologie des maladies veineuses chroniques des membres inférieurs chez les coiffeuses à Cotonou

Ahoumènou Paul Ayélo, Félix Atadokpédé

Auteur correspondant :
Dr. Paul Ahoumènou AYELO, Maître de Conférences Agrégé de Médecine du Travail, Faculté des Sciences de la Santé de Cotonou, Université d’Abomey-Calavi, République du Bénin.
01BP 188 Cotonou, Bénin ;
Email : paulayelo@yahoo.fr
Tél. (+229)97026378 /64540919

Résumé

Objectif
Les affections veineuses chroniques des membres inférieurs sont assez fréquentes et entraînent un préjudice esthétique pouvant évoluer vers de graves complications. Les professions exigeant la station debout prolongée comme la coiffure exposent au risque de développer ces affections. Cette étude visait à évaluer l’ampleur et les facteurs étiologiques de la maladie chez les coiffeuses de la ville de Cotonou.

Méthode
Cette étude transversale prospective réalisée du 2 août au 7 Octobre 2014 a porté sur un échantillon de 106 coiffeuses de Cotonou, toutes incluses de façon aléatoire après consentement éclairé. Elles ont bénéficié chacune d’un examen clinique et d’un entretien à l’aide d’un questionnaire.

Résultats
Des résultats obtenus, il ressort une prévalence de 68% de maladie veineuse chronique des membres inférieurs chez les coiffeuses étudiées âgées de 22 ans en moyenne (+/- 7 ans). Le travail en station debout avec piétinement prolongé (plus de 4h) a été le principal facteur professionnel de risque de la maladie veineuse chronique dans cette série (p<0,008). Aucun facteur extra professionnel ayant une influence significative sur l’incidence de la maladie n’a été retrouvé.

Conclusion
Ces données appellent ainsi à la mise en place des mesures préventives afin de réduire la prévalence de l’affection et ses conséquences pour cette catégorie socioprofessionnelle.

Abstract 

Purpose of the study: Chronic lower limb venous disorders are fairly common and cause disfigurement may progress to serious complications. Professions requiring prolonged standing such as hairdressing face the risk of developing these diseases. This study aimed to assess the extent and the causative factors of the disease among hairdressers in Cotonou.

Method: This was a prospective cross-sectional study conducted from August 2nd to October 7th 2014. It covered a sample of 106 hairdressers in Cotonou, all randomly enrolled after informed consent. They have each undergone a clinical examination and an interview with a questionnaire.

Results: The results showed a prevalence of 68% of chronic venous disease of the lower limbs in the studied hairdressers. Work station standing with extended foot traffic (over 4 hours) was the main professional risk factor for chronic venous disease in this series (p <0.008). No extra occupational factor having an significant influence on the incidence of the disease has been found.

Conclusion : These data call for the establishment of preventive measures to reduce the prevalence of the condition and its consequences on the social and professional layer.