Impacts de la drépanocytose sur l’activité professionnelle :
Résultats d’une étude réalisée dans un centre hospitalo-universitaire à Abidjan, Côte d’Ivoire

Tchicaya AF 1, Mikponhoué R 2, Aka INA 1, Kra AC 1, Guiégui CP 1, Bonny JS 1
1 Service de médecine du travail et pathologie professionnelle, CHU de Yopougon, Abidjan, Côte d’Ivoire
2 Université d’Abomey-Calavi, Bénin
Correspondant : Tchicaya Aimé François, E-mail : tchick02_08@yahoo.fr, 21 BP 632 Abidjan 21, Tel. (00) 225 23 53 75 75/50

Résumé

Les anomalies de transport de l’oxygène rencontrées chez les drépanocytaires altèrent leurs aptitudes physiques entraînant des répercussions sur l’activité professionnelle. La présente étude a pour objectif de mesurer les interactions entre cette maladie et la profession.
Patients et Méthodes  :
Étude transversale descriptive qui a concerné des drépanocytaires SS et SC sans pathologie associée, âgés de 18 ans au moins, ayant un emploi fixe et vus en consultation dans le service d’hématologie du CHU de Yopougon (Côte d’Ivoire). Un questionnaire évaluant leurs antécédents, les conditions de travail et les interactions drépanocytose et travail leur a été soumis. Les données ont été analysées par le logiciel EPI INFO version 7.
Résultats :
Au total, 41 patients ont été inclus. La moyenne d’âge était de 32±8,01 ans. 61% des patients avaient atteint le niveau d’études supérieures ; 38 (92,68%) diagnostics étaient antérieurs à l’embauche. La population d’étude était constituée de 16 administratifs, 9 agents de santé et 3 de sécurité, 7 enseignants et 6 employés à des postes de travail divers. Les contraintes physiques ont été décrites. Elles sont responsables chez les travailleurs de crises douloureuses (22%) et de complications chroniques (34,1%). L’analyse rapporte que 10 (26,45, %) salariés ont bénéficié d’aménagements : 1 d’une adaptation de poste ; 9 (22%) de réduction de la charge de travail. Un reclassement professionnel (2,45%) et une perte d’emploi ont été rapportées après inaptitude au poste. 
Conclusion :
Les drépanocytaires devraient bénéficier d’une orientation professionnelle précoce afin de ne pas les laisser s’engager dans des professions non compatibles avec leur état de santé.

Abstract 

The oxygen transport anomalies encountered in sickle-cell patients alter their physical abilities affecting occupational activity. The objective of this study is to measure the interactions between this disease and the profession.
Patients and methods : A descriptive cross-sectional study of SS and SC sickle-cell anemia with no associated pathology, at least 18 years of age, with a fixed job and admitted to consultation in the Hematology Department of Yopougon University Hospital. A questionnaire assessing their history, working conditions and sickle cell anemia and work interactions was submitted to them. The data were analyzed by the EPI INFO version 7 software.
Results : A total of 41 patients were included. The mean age was 32 ± 8.01 years ; 61% of the patients had reached the level of higher education ; 38 (92.68%) diagnoses were prior to hiring. The study population consisted of 16 administrative staff, 9 health workers and 3 security staff, 7 teachers and 6 to various services. Physical constraints at the workplace have been described. They caused workers experienced painful seizures (22%) and chronic complications (34.1%). The analysis shows that 11 (26.9%) employees benefited from development : one of a job adaptation ; a second of a professional reclassification and 9 (22%) of reductions of charges. A job loss has been reported.
Conclusion : An upstream training orientation would offer the sickle cell an opportunity for the choice of trades to be exercised and to preserve them.