Exposition au bruit en milieu professionnel
Effets sur la santé et impact sur la productivité
Cas d’une entreprise minière au Togo (Afrique)

Auteur correspondant

  • Ditorguéna Bassokla, Médecin du travail, Service médical de POMAR Togo SA, Université de Lomé, Togo, e-mail : jpwasungu@gmail.com

Auteurs associés :

  • Paul Attikpo, Service d’ORL, Centre Hospitalier Régional de Sokodé, Togo ; e-mail : paulattikpo@yahoo.fr
  • Soukouna Dadjo, Inspection Médicale du Travail, Direction Générale du Travail et des Lois Sociales, Togo ; e-mail : fdadj@yahoo.fr
  • Sidy Akhmed Dia, Service de médecine du Travail et de Médecine Légale Faculté de Médecine, de Pharmacie et d’Odontostomatologie (FMPOS), Université Cheikh Anta Diop, Dakar Fann, Sénégal ; e-mail : sidydia@yahoo.fr
  • Mame Coumba Gaye Fall, Service de médecine du Travail et de Médecine Légale Faculté de Médecine, de Pharmacie et d’Odontostomatologie (FMPOS), Université Cheikh Anta Diop, Dakar Fann, Sénégal E-mail : mcgaye53@yahoo.fr
  • Lamine Sow, Service de médecine du Travail et de Médecine Légale Faculté de Médecine, de Pharmacie et d’Odontostomatologie (FMPOS), Université Cheikh Anta Diop, Dakar Fann, Sénégal, e-mail : lamsow@orange.sn

Résumé

Objectifs : évaluer les niveaux sonores aux postes de travail, décrire les effets de l’exposition au bruit, décrire la perception du risque par les travailleurs.

Méthode : Il s’agit d’une étude transversale descriptive qui s’est déroulée sur trois mois, de janvier à mars 2014 dans une carrière située à 397 km au Nord de Lomé, capitale économique du Togo. Elle a concerné tous les ouvriers présents sur le site et ayant donné leur accord pour participer à l’étude. Les données collectées provenaient de l’observation des situations de travail, d’un questionnaire auto-administré et des dossiers médicaux des travailleurs.

Résultats : Les ouvriers étaient exclusivement de genre masculin, avec un âge moyen de 33,85 ± 7,92 ans ; plus de 60% étaient des carriers. L’exposition au bruit nocif [supérieur à 85 dB(A)] concernait 41,9 % des carriers et 76,9 % des conducteurs d’engins. Les ouvriers dans 57,6 % des cas, percevaient les ambiances sonores à leur lieu de travail comme étant bruyantes ou très bruyantes. Les carriers étaient concernées (69,8 %) en majorité.

Conclusion : Ce travail a permis de mettre en évidence la réalité des nuisances sonores dans les carrières et leurs conséquences sur la santé des travailleurs.

Abstract 

Objectives: evaluate noise levels at workplace, to describe the effects of noise exposure and the perception of risk by workers.
Method: This is a descriptive cross-sectional study that took place over three (03) months from January to March 2014 in a quarry located 397 km north of Lomé, the economic capital of Togo. It concerned all the workers on the site who agreed to participate in the study. The data collected came from observation of work situations, a self-administered questionnary and the workers’ medical records.
Results: The workers were exclusively male, with an average age of 33.85 ± 7.92 years, more than 60% were quarry workers. Exposure to harmful noise (greater than 85 dB (A)) involved 41.9% of the operators and 76.9% of the engine drivers. In 57.6% of the cases, workers perceived the noise like loud or very loud and it concerned the carriers (69.8%) in majority.
Conclusion: This work has highlighted the reality of noise pollution in quarries and their consequences on the health of workers.