Les risques professionnels dans un hôtel de Niamey

Diabaté Mohamed 1)2)*, Fort Emmanuel2 1) Médecin du travail - Santé publique, Université Cheikh Anta DIOP, Dakar Sénégal 2) Univ. Lyon, Claude Bernard Lyon 1 University, Ifsttar, UMRESTTE, UMR T_9405, F-69373, Lyon, France * Correspondant : Adresse : 66 rue du 8 Mai 145, Villeurbanne. seybas86@yahoo.fr

Résumé

Objectif

Déterminer les prévalences d’exposition aux risques professionnels chez les travailleurs de l’hôtel et étudier les relations entre les facteurs de risque et les groupes professionnels.

Méthode

Un hôtel a été choisi au hasard. Il s’agit d’une étude transversale descriptive réalisée dans un hôtel de Niamey de mars à avril 2016. La collecte des données a été réalisée par entretien individuel au cours duquel a été renseigné le questionnaire créé à l’aide du logiciel Epi info7. Le traitement statistique a été réalisé au moyen du logiciel SAS.

Résultats

Parmi les 137 questionnaires remplis, 136 étaient exploitables. L’âge moyen était de 42,6 ans avec des extrêmes de 20 et 60 ans et une prédominance masculine. Parmi les diverses professions, les ouvriers étaient les plus représentés (58%). Les travailleurs effectuant des travaux de nuit étaient 22,8% (p=0,024) et 53% (p<0,0001) travaillaient en équipe. Plus d’un tiers des travailleurs (40,4%, p<0,0001) était exposé à la chaleur, près des trois quarts (72,1%, p<0,0001) à une ambiance thermique fraîche et un quart à l’humidité. Environ 26% des travailleurs étaient exposés au bruit. A peine 23,5% travaillaient sur écran. Les travailleurs, pour la plupart (78%, p<0,0001) travaillaient en position débout, se déplaçaient à pied (81,4%, p<0,0001) et réalisaient des gestes répétitifs (65,1%, p<0,0001). Environ 5,1% des travailleurs avaient été victimes d’accident du travail depuis l’ouverture de l’hôtel en 1981. Une amputation était à déplorer. Quarante-six travailleurs étaient exposés au stress et victimes de violence. La restauration était le poste le plus stressant.

Conclusion

Notre étude a permis d’identifier les risques professionnels au sein de cet hôtel de Niamey, ce qui permettra de mettre en place des mesures de prévention adaptées au sein des hôtels nigériens.

Abstract 

Objective

To determine the prevalence of exposure to occupational risk factors among hotel workers, and to study the relationship between risk factors and occupational groups.

Methods

A hotel was randomly chosen as an example for generalization. This is a descriptive, cross-sectional study carried out in a hotel in Niamey from March to April 2016. Data collection was done by personal interview and filling in a questionnaire created using the Epi info7 software. Statistical processing was performed using SAS software.

Results

Of the 137 completed questionnaires, 136 were exploitable. The average age was 42.6 years with extremes of 20 and 60 years, and a male predominance. Among the various occupations, workers were the most represented (58%). Workers engaged in night work were 22.8% (p = 0.024) and 53% (p <0.0001) worked as a shift. More than a third of workers (40.4%, p <0.0001) worked in the heat, nearly three quarters (72.1%, p <0.0001) in the cold and a quarter in a humid environment. About 26% of workers were exposed to noise. Barely 23.5% worked on screen. Most workers (78%, p <0.0001) performed work in a standing position, walking on foot (81.4%, p <0.0001) and performing repetitive actions (65,1%), p <0.0001). About 5.1% of the workers had been injured at work since the hotel opened in 1981. Only one amputation was recorded. Forty-six workers were exposed to stress and violence.The catering was the most stressful post.

Conclusion

Our study has identified the occupational risks in this hotel in Niamey, requiring to know what is happening in hotels. This will enable the implementation of appropriate prevention measures in Nigerian hotels.