Surdité, acouphènes, paracousie dysharmonique..

Lucio MACI *- Salvatore TRAMACERE **- Anna Corinna ASSENNATO °- Vinicio PAGANO°- Mario TAVOLARO°° - Carmelina DI PIERRI **° - Paola ALLAMPRESE *° - Alessandra Barbara FIORETTI***

* Expert d’Otorhinolaryngologie des Centres de Médecine Légale - I.N.A.I.L. de Lecce et Brindisi Via Umberto I° 14 – 73012 Campi Salentina (LE)- Italie – l.maci@inail.it

** Expert de Médecine du Travail des Centres de Médecine Légale - I.N.A.I.L. de Lecce e di Brindisi

° Dirigeant de premier niveau du Centre de Médecine Légale - I.N.A.I.L. de Brindisi

°° Dirigeant de premier niveau du Centre de Médecine Légale - I.N.A.I.L. de Lecce

**° Experte de Médecine du Travail des Centres de Médecine Légale - I.N.A.I.L. de Taranto

*° Dirigeante de deuxième niveau des Centres de Médecine Légale - I.N.A.I.L. de Lecce et Brindisi

*** Tinnitus Center - European Hospital, Roma

Résumé

Dans certaines conditions, la musique peut causer des dommages auditifs aux musiciens et aux auditeurs. La limite entre musique et bruit peut parfois être ténue. La surdité, les acouphènes, la paracousie dysharmonique, l’hyperacousie douloureuse, la diploacousie sont quelques-unes des atteintes possibles de l’oreille. Le problème, bien que déjà rapporté dès l’an 1700 par Ramazzini, est maintenant bien reconnu, appuyé par des preuves sérieuses. L’épidémiologie, les enquêtes phonométriques, la plus grande attention de la médecine du travail à ces phénomènes ont permis de mettre l’accent sur les nombreux problèmes de la relation, souvent difficile et complexe, entre l’émission sonore et l’audition dans ses multiples facettes. Il n’y a toujours pas de consensus dans la littérature mais la prise de conscience du risque est maintenant évidente à tous les niveaux.

Abstract 

Music under certain conditions can cause hearing damage to musicians and listeners. The boundary between music and noise can sometimes be unstable. Deafness, tinnitus, disharmonic paracentesis, painful hyperacusis are variants of ear lesions. The problem, although reported since the 1700s with Ramazzini, is only now noticed with great evidence. Epidemiology, phonometric surveys, the greatest attention of occupational medicine have made it possible to emphasize the numerous problems of the relationship, often difficult and complicated, between sound emission and hearing in all its facets. There is still no complete agreement in the literature but awareness of risk is now evident at all levels.