Astreinte cardiaque chez les techniciens de maintenance d’antennes relais

de radiotéléphonie mobile P. BOREL, E. MAGEAU, G. MIGNOT, médecin du travail ACMS

Résumé

L’astreinte cardiaque des techniciens de maintenance en radiotéléphonie mobile a été analysée grâce à 27 enregistrements de cardiofréquencemétrie réalisés dans 4 sociétés différentes. La pénibilité de cette activité, en utilisant la grille de pénibilité de MEUNIER, a été qualifiée de lourde ou très lourde à 16 reprises, et le niveau de 80 % de la fréquence maxima théorique est atteint 24 fois sur les 27 enregistrements. L’importance de cette astreinte cardiaque conduit à formuler des préconisations concernant les conditions de travail et l’instauration d’une surveillance médicale renforcée.