Intérêt de la mesure ambulatoire de la pression artérielle (MAPA) au poste de travail

chez des salariés présentant des chiffres tensionnels élevés

Pierre BOREL*, Noëlle ESNAULT*, Mihaela MALICORNET*, Patrice MANILLIER*, Murielle OFFNER*, Ruth ROZES*, Estelle LE CORRE**

* médecin du travail ACMS
** assistante du GEEP (Groupement Ergonomique d’Études Pluridisciplinaires), ACMS

Résumé

Les médecins du travail se retrouvent souvent face à des salariés présentant des chiffres tensionnels trop élevés à plusieurs examens successifs, et ce malgré les conseils et orientations qui leur sont prodigués.

La confirmation de ces chiffres trop élevés au moyen de la mesure automatisée de la pression artérielle (MAPA) pourrait aboutir à une meilleure prise en charge d’une HTA. Sur 10 087 salariés vus en visite périodique entre le 31/01/05 et le 12/09/06, les médecins enquêteurs ont recruté 48 salariés répondant aux critères d’inclusion, (qui étaient d’avoir des chiffres supérieurs à 160/95 mm Hg lors de deux visites successives, et qui avaient déjà été orientés).

Un échantillon de 29 salariés a effectivement bénéficié de la MAPA. Les résultats montrent que 27 sur 29 salariés avaient des chiffres de pression artérielle systolique (PAS) et/ou de pression artérielle diastolique (PAD) supérieurs aux seuils. Six mois après la MAPA, 50 % des sujets étaient pris en charge médicalement et traités pour HTA, alors que ceux-ci avaient déjà été dépistés et orientés précédemment sans succès.

Malgré les limites techniques inhérentes à la méthode, qui nous ont amenés à exclure certains postes de travail et certains sujets, celle-ci se révèle réalisable et pertinente en pratique de santé au travail.