Cordonnier d’hier et d’aujourd’hui

Au XXe Ssiècle

Peu de changement en début de siècle.

Dans l’entre-deux-guerres, les sabots étaient encore utilisés dans certaines régions et pour certains travaux. Les bottes en caoutchouc n’existaient pas encore. Sinon le port de chaussures en cuir s’était généralisé. Les brodequins étaient des chaussures montantes avec lacets, semelles en cuir épais cloutées avec trois sortes de pointes. Il y avait des souliers bas avec cuir plus souple et semelle plus fine, recouverte parfois par une semelle en caoutchouc et pour les sorties, des souliers vernis.

Quand les souliers étaient, soit usés, soit abîmés, contrairement à aujourd’hui on ne les jetait pas, on les portait chez le cordonnier, pour les ressemeler, les recoudre, ou y mettre des pièces.

Les chaussures de l’époque n’étaient pas toujours très confortables à porter.

Au fil du temps, les chaussures ont évolué. Désormais, on parle de chaussures, mais aussi de souliers, faits de cuir, plastique, tissus, simili, etc. Il y a des chaussures dites « chaussures thérapeutiques  », des chaussures de sécurité, des baskets, des chaussures de montagne, la chaussure talon aiguille, l’escarpin, la chaussure collège, etc. « Un pied bien chaussé est un pied en sécurité ».