Cordonnier d’hier et d’aujourd’hui

Conclusion

Exposé aux effets de la mondialisation et à l’arrivée de chaussures bon marché sur lesquelles les réparations s’avèrent souvent inutiles et coûteuses, le métier de cordonnier s’oriente de plus en plus vers la polyvalence. L’activité se répartit aujourd’hui entre la cordonnerie (70 %), la fabrication de clés (20 %) et la vente de fournitures (10 %).

Ce nouveau métier d’opérateur en cordonnerie et multiservice s’expose à de nombreux produits chimiques dont les dangers sont encore mal connus des utilisateurs.

Sollicité, le médecin du travail pourra suggérer des aménagements améliorant les conditions de travail et pourra prévenir ainsi la survenue des pathologies et des accidents.

Le travail reste néanmoins très manuel et diversifié nécessitant de la patience et de la dextérité. Compte tenu dans les prochaines années, du volume des départs en retraite des chefs d’entreprise artisanale, la profession garde encore un potentiel.