Cordonnier d’hier et d’aujourd’hui

Les risques liés aux vibrations des outils

Certaines pathologies présentées par les opérateurs en cordonnerie et multiservices peuvent faire l’objet d’une prise en charge en Maladie Professionnelle au titre du Tableau n° 69 du Régime Général de la Sécurité Sociale ; elles sont liées aux vibrations transmises aux membres supérieurs par certaines machines-outils, aux chocs provoqués par l’utilisation manuelle d’outils percutants, ou à l’utilisation du talon de la main en percussion directe itérative sur un plan fixe ou les chocs transmis à l’éminence hypothénar par un outil percuté ou percutant.

Il s’agit de :

  • troubles angioneurotiques de la main : crises de blanchiment douloureux des phalanges en cas d’exposition au froid (syndrome de Raynaud), moindre sensation du toucher, douleurs dans les mains et les bras, gène fonctionnelle des articulations,
  • arthrose du coude,
  • ostéonécrose du semi-lunaire,
  • ostéonécrose du scaphoïde.

Ces pathologies peuvent être prévenues par de meilleurs agencements des postes de travail, des systèmes anti-vibration sur les machines et sous forme de gants antivibratoires spécifiques... Il existe une valeur limite d’exposition journalière à ces vibrations mécaniques qui peuvent être analysées avec un accéléromètre.