Lombalgies chez le personnel roulant d’une entreprise publique de transport sénégalaise

Ndiaye M.(1), Mapoure N.Y.(1), Dione P.(2), Sow M.L.(1)

Résumé

But : déterminer la prévalence, rechercher les différents facteurs de risque et analyser les conséquences médico-légales de la lombalgie chez le personnel roulant (conducteurs, receveurs) d’une entreprise publique de transport sénégalaise, Dakar Dem Dikk (DDD).

Matériel et méthode : il s’agit d’une étude transversale descriptive qui s’est déroulée durant le mois d’octobre 2007, basée sur les observations des postes de travail et un questionnaire anonyme soumis à l’ensemble du personnel roulant.

Résultats : Les conducteurs et receveurs étaient au nombre de 1 512 et 870 d’entre eux (627 conducteurs et 243 receveurs) ont répondu au questionnaire soit un taux de réponse de 57,5 %. La prévalence de la lombalgie était de 39 % (23 % chez les conducteurs et 16 % chez les receveurs). L’âge supérieur à 40 ans, la taille inférieure ou égale à 180 cm, l’indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 20 constituaient des facteurs de risque de survenue de lombalgie. Les bus X caractérisés par une absence de direction assistée et de système d’amortisseurs au niveau des sièges conducteur et receveur et l’état défectueux des routes de la ville de Dakar et sa banlieue intervenaient également dans la survenue des lombalgies.

Les raisons d’une absence de consultation invoquées par 40 % du personnel roulant présentant une lombalgie, étaient liées au caractère intermittent et peu invalidant de la douleur, la peur de perdre son emploi et le recours à la médecine traditionnelle. Le nombre de jours d’arrêt de travail pour lombalgie variait d’un à 225 jours et la prise en charge thérapeutique durait entre 3 et 90 jours. Sur le plan médico-légal, 5 déclarations en maladie professionnelle avaient été effectuées et il n’existait aucun plan de prévention de cette affection au sein de Dakar Dem Dikk.

Conclusion : la lombalgie est une réalité au sein du personnel roulant de Dakar Dem Dikk. Sa prévention nécessite une sensibilisation de la direction, du personnel roulant et du service de santé et sécurité au travail pour une bonne nutrition, une consultation dès les premières manifestations, une déclaration en maladie professionnelle et des aménagements au niveau des bus X (amortisseur et direction assistée).

(1)Service de médecine du travail, Faculté de Médecine, UCAD
(2)Service de médecine du travail de Dakar Dem Dikk, Dakar

Adresses des auteurs

- Dr Mor NDIAYE, service de médecine du travail, Faculté de médecine, de pharmacie et d’odontologie de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, Sénégal. Mail : drmorndiaye@yahoo.fr
- Pr Mamadou Lamine SOW, service de médecine du travail, Faculté de médecine, de pharmacie et d’odontologie de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, Sénégal. Mail : lamsow@orange.sn
- Dr Yacouba Njankouo MAPOURE, service de médecine du travail, Faculté de médecine, de pharmacie et d’odontologie de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, Sénégal. Mail : mapoure@yahoo.fr
- Dr Pathé DIONE, service de médecine du travail de Dakar Dem Dikk, Mermoz, Dakar, Sénégal. Mail : pathed@hotmail.com

Abstract  

Chronic Low-Back Pains in a Senegalese Public Transport Company

Objective : To determine the prevalence, search the different risk factors and analyse the medico-legal consequences of chronic back pain for Dakar Dem Dikk travelling staff (conductors and receivers).

Material and method : It is about an educative and descriptive study conducted in October 2007. The study was based on observations of workstations and an anonymous questionnaire taken by the entire workforce.

Results : About 1 512 conductors and 870 receivers participated in the study, with a response rate of 57,5 %. The prevalence of chronic back pain was rated at 39 % (23 % for the conductors and 16 % for the receivers). The risks factors that contributed to chronic back pain were the following :

  • People over 40 years old.
  • Body mass index over 20.
  • Height less or equal to 5’9 feet.

Others issues such as lack of power steering and shock absorbers for the conductor and receiver seats, defective roads in the city of Dakar and its suburbs, all added to the survenue of chronic back pain.

Forty percent of the travelling staff who suffers from chronic pain did not require medical attention because of the practice of traditional medicine, the fear of job loss. The incapacitated period for low back chronic pain varies from 1 to 225 days and the therapeutic coverage varies from 3 to 90 days.

On the medico-legal aspect, we noted five declarations in occupational diseases. However, there were no preventive methods within Dakar Dem Dikk (DDD).

Conclusion : Low back chronic pain is a reality within the travelling staff of DDD. Its prevention will be done by the sensibilisation of the following : the directorate, the travelling staff, health services, job security in order to improve the bus company X (shocks and power steering), and a balanced nutrition, the need to consult from first demonstrations and apply the declarations in occupational disease.