Avec une orange, tout s’arrange !

Discussion

L’association d’une asthénie, d’une dyspnée d’effort, de signes cutanés, de douleurs diffuses, d’une gingivite, dans un contexte social d’isolement et de précarité doit faire évoquer la possibilité du diagnostic d’avitaminose C.
Rappelons que l’appréciation systématique de l’état bucco-dentaire, gingival notamment, fait partie de l’examen clinique.
En l’absence de diagnostic et par conséquent de traitement adapté, le tableau risque d’évoluer vers des complications potentiellement graves, en particulier un syndrome hémorragique, des phénomènes d’ischémie myocardique ou cérébrale.
Le diagnostic peut être confirmé par le dosage de la vitamine C dans le sang. La carence en vitamine C est affirmée par la baisse du taux plasmatique en dessous de 6 mg/l (normal entre 6 et 14 mg/l).
La réversibilité des symptômes sous traitement constitue la meilleure confirmation diagnostique.
Un apport de 100 à 200 mg par jour de vitamine C permet d’obtenir un effet thérapeutique optimal et rapide. Les signes cliniques s’amendent en deux à trois semaines.
Il convient de respecter les doses habituelles pour éviter le surdosage, ce dernier ayant pour traduction clinique des symptômes désagréables : tachycardie, irritabilité, anxiété, épigastralgies, diarrhées, insomnies.