Avec une orange, tout s’arrange !

Observation

Nous rapportons l’observation d’un salarié de 46 ans originaire des îles Philippines, se présentant à la visite d’embauche pour un emploi de technicien de surface à temps partiel pour une société de ménage.
L’interrogatoire ne révèle aucun antécédent médical ou chirurgical particulier, notamment d’ordre digestif.
Le salarié n’est soumis à aucune thérapeutique, et n’a consulté aucun médecin depuis longtemps. Il vit seul à Paris, loin de toute attache familiale et prétend dormir dans un vieux véhicule.Il se dit d’emblée fatigué et se plaint d’un certain degré d’essoufflement à l’effort, nettement accentué depuis quelques semaines. Il décrit également des douleurs diffuses à type de myalgies et d’arthralgies.
L’examen clinique ne retrouve pas de pâleur. L’auscultation cardiaque est normale sans souffle ni signe d’insuffisance cardiaque. L’auscultation pulmonaire est sans anomalie. La pression artérielle est à 110/80 mm de Hg. L’abdomen est souple sans hépatomégalie ni splénomégalie palpables. Les aires ganglionnaires sont libres. L’examen neurologique est normal.
L’attention est attirée par la présence d’ecchymoses et de quelques petites zones purpuriques siégeant préférentiellement sur les membres.
L’interrogatoire prudent élimine rapidement la notion d’une quelconque maltraitance physique.
Ces signes cutanés paraissent exister depuis plusieurs semaines avec une tendance à l’aggravation.
L’examen de la bouche et des dents ne montre qu’une « banale » gingivite avec des prodromes de déchaussement dentaire.