A qui faire un ECG en médecine du travail ?

Docteur Fabrice LOCHER, cardiologue, médecin du travail, ACMS

Avec l’aimable autorisation de la revue « Archives des Maladies Professionnelles et de l’Environnement » dans laquelle cet article a été publié (Editions Elsevier Masson, Issy-les-Moulineaux, 2010, vol. 71, n° 6, pp. 934-935).

Cet article a fait l’objet d’une communication orale lors de la Journée organisée par « Cœur et travail » le 30 septembre 2010, qui avait pour thème : « le médecin du travail face aux nouvelles pratiques en cardiologie (de la mise à jour des connaissances à l’exercice au quotidien) ».

Résumé

L’ECG en santé au travail se conçoit comme un appendice de l’examen clinique.
Dans un contexte d’urgence, il contribue au diagnostic de façon irremplaçable.
Hors le cadre de l’urgence, il participe à l’évaluation globale médico-professionnelle du salarié et constitue une aide précieuse à la décision d’aptitude.
L’ECG présente un intérêt diagnostique immédiat et rétrospectif ; il n’a pas d’intérêt véritablement pronostique (contrairement à l’épreuve d’effort).
En premier lieu, certaines de ses indications doivent être considérées comme systématiques : l’âge, l’existence de facteurs de risque cardiovasculaire (diabète, HTA…) ou d’antécédents cardiovasculaires personnels ou familiaux.
En second lieu, d’autres indications procèdent d’anomalies découvertes lors de l’examen clinique : arythmie perçue à l’auscultation cardiaque, souffle vasculaire, abolition des pouls distaux…
En troisième lieu, certaines indications relèvent de la réglementation pour accéder ou être maintenu à certains métiers en raison de la contrainte cardiovasculaire réputée élevée ou de l’exposition à certains toxiques industriels ou agricoles.
Ainsi, l’ECG s’intègre à une démarche de prévention ciblée participant à la préservation de la santé des salariés, à la diminution des risques d’altération de celle-ci du fait de leur travail.

Abstract 

Who should occupational health physicians send for an ECG ?

In occupational health, ECG is considered as an extra, optional examination that can be carried out in addition to the routine clinical examination. In emergency situations, this technique makes an essential contribution to diagnosis. In other situations, it contributes to the global occupational health evaluation of employees and is a valuable tool for the assessment of professional aptitude.

ECG is useful for immediate and retrospective diagnoses, but is of no real prognostic value (unlike exercise stress tests).

Some of the indications for ECG are systematic : age, presence of cardiovascular risk factors (diabetes, arterial hypertension etc.) or a personal or familial history of cardiovascular events. Others include abnormal findings on clinical examination: arrhythmia on heart auscultation, heart murmurs, or an absence of peripheral pulses, for example. Still other indications for ECG are regulatory in nature, with this examination required for initial employment or the maintenance of employment in certain posts considered to entail high levels of cardiovascular strain or exposure to certain toxic industrial or agricultural substances.

ECG can thus be integrated into a preventive approach aiming to preserve the health of employees and to decrease the risks of a decline in health due to work.