Niveau d’activité physique des salariés franciliens

(lien entre fatigue professionnelle, connaissances et niveau d’activité physique perçu)

Odile Bouladoux 1, Marie-Dominique Lothoré 2, Jean-Pierre Lamandé 3, Patrice Manillier 2, Pierre-Yves Montéléon 4, Julien Ondedieu 3, Isabelle Quenson 1.

  1. Responsables Administratives ACMS, (Association interprofessionnelle des Centres Médicaux et Sociaux de la région Île-de-France)
  2. Médecins ACMS,
  3. Médecins ROMDES (Réseau d’Obésité Multidisciplinaire d’Essonne et Seine-et-marne)
  4. Conseiller technique du Comité d’Etudes Epidémiologiques ACMS

Cet article fera l’objet d’une communication affichée au 32e Congrès National de Médecine et Santé au Travail, Clermont-Ferrand, 5-8 juin 2012.

Résumé

Il est reconnu que la pratique d’une activité physique régulière a un effet bénéfique sur la santé. Dans l’évaluation du niveau perçu d’activité physique, il est généralement tenu compte du vécu du poste de travail. Par contre, nous manquons d’information sur la sensation de fatigue nerveuse et physique au travail et sur son influence sur le volume global d’activité physique perçu.
Nous avons fait l’hypothèse que l’épuisement professionnel, nerveux ou physique, serait un frein à un niveau d’activité physique élevé global ou en dehors du travail.
Autre hypothèse : il y aurait un lien entre le niveau d’activité physique et la connaissance des bénéfices de l’activité physique sur la santé.

Objectifs

  • Rechercher un lien éventuel entre la sensation de fatigue physique et nerveuse au travail et le volume global d’activité physique perçu.
  • Rechercher un lien éventuel entre le volume global d’activité physique perçu, le niveau de fatigue physique et nerveuse perçu et le niveau de connaissance des bénéfices de l’activité physique sur la santé.

Méthodes

L’avis de 2 600 salariés a été recueilli au moyen d’un auto-questionnaire sur : ce qu’est une activité physique, les bénéfices potentiels d’une activité physique sur certaines affections, leur niveau d’activité physique global et hors travail perçu, leur niveau de fatigue physique et nerveuse perçu au travail.

Résultats

Les salariés ont une connaissance imparfaite de ce qu’est une activité physique (72 % de bonnes réponses) 
Ils perçoivent plutôt mieux que prévu les bénéfices de l’activité physique sur la santé (70 % de bonnes réponses).
Il existe un gradient croissant en fonction de l’âge pour le niveau de connaissance des bénéfices d’une activité physique sur la santé. 
Contrairement à l’hypothèse de départ, une sensation élevée de fatigue physique et nerveuse au travail n’est pas un frein à un niveau élevé d’activité physique perçu, global et en dehors du travail. Contrairement à l’hypothèse de départ, le niveau de connaissance du bénéfice d’une activité physique pour la santé n’est pas lié avec le niveau d’activité physique perçu, global et hors travail.

Conclusion

La seule information des salariés sur les bienfaits pour la santé de l’activité physique régulière pour les rendre plus actifs, n’est pas suffisante ; il faut communiquer sur ce que signifie être actif et la façon de l’être davantage. Pour cela, à côté du temps de loisir, le travail peut être un lieu de promotion et d’incitation à l’activité physique. 

Abstract : Physical activity levels of workers in Ile de France. 

The link between work-related fatigue, knowledge and perceived level of physical activity

Regular physical activity is known to have beneficial effects on health. Evaluations of perceived levels of physical activity generally take into account the experiences of those working in the post concerned. By contrast, little is known about feelings of nervous and physical tiredness at work and their influence on the perceived overall level of physical activity. We hypothesised that professional exhaustion, whether nervous or physical, prevents workers from having a high general level of physical activity or from engaging in physical activity outside the workplace. Alternatively, there may be a link between levels of physical activity and knowledge of the benefits of physical activity for health.

Objectives

  • To determine whether there is a link between feelings of physical and nervous tiredness at work and the overall perceived level of physical activity.
  • To determine whether there is link between overall perceived level of physical activity, perceived levels of physical and nervous fatigue and knowledge of the benefits of physical activity for health.

Methods

We collected the opinions of 2600 workers, who completed a self-report questionnaire addressing the following issues : the definition of physical activity, the potential benefits of physical activity for certain moods, perceived overall levels of physical activity and of physical activity outside the workplace and perceived levels of physical and nervous fatigue at work.

Results

The workers have an incomplete understanding of the nature of physical activity (72% correct responses). Their perception of the benefits of physical activity for health was better than expected (70% correct responses). Understanding of the benefits of physical activity for health increased with age. Contrary to our initial hypothesis, strong feelings of physical and nervous tiredness at work did not restrict overall perceived levels of physical activity or of physical activity outside the workplace. Similarly, understanding of the benefits of physical activity for health was not linked to perceived overall levels of physical activity or perceived levels of physical activity outside the workplace.

Conclusion

Informing workers about the health benefits of regular physical activity, to help them to become more active, is not sufficient. Workers also need more information about what it means to be active and how to increase their levels of activity. The workplace could be seen as a place at which physical activity, complementary to that undertaken during leisure time, is promoted and encouraged.