Le rôle du service de santé au travail dans le retour et le maintien dans l’emploi de salariés ayant eu une affection cancéreuse. Enquête préliminaire

Introduction

Les services de santé au travail ont un rôle essentiel pour le retour et le maintien dans l’emploi des salariés ayant eu un événement grave de santé, car ils se trouvent à l’interface du secteur de soins et du monde du travail. Différentes enquêtes ont pointé les difficultés rencontrées par les salariés atteints d’une affection cancéreuse dans la reprise de leur activité professionnelle, et ont questionné le rôle des services de santé au travail dans cette thématique [1,2].

La DREES et l’Inserm* ont réalisé en 2004 une enquête sur la situation des personnes touchées par le cancer, deux ans après leur diagnostic, à partir des répertoires de 2002 des affections de longue durée (ALD) disponibles, dans les trois principaux régimes d’assurance maladie. Ce travail a fait l’objet d’un rapport de recherche du Centre d’Etudes de l’Emploi  [1]. La SMTOIF (Société de Médecine du Travail de l’Ouest de l’Île-de-France) et l’Institut Curie ont fait une enquête en 2007 pour analyser les évolutions de la vie professionnelle des salariés atteints d’un cancer auprès des intéressés et de leurs médecins du travail, afin de proposer des outils favorisant le maintien dans l’emploi  [2]. Ces études étaient transversales et se déroulaient sur les deux années suivant le diagnostic. Dans leurs conclusions, les auteurs souhaitaient ouvrir sur un suivi longitudinal.

Dans le cadre du Plan Cancer 2009-2013 et du Plan Régional Santé Travail 2011-2014, l’ACMS va mettre en place un suivi sur plusieurs années (10 ans souhaités) de salariés en Île-de-France [3,4]. Pour ce faire, nous allons recruter une cohorte de salariés ayant eu une affection cancéreuse. Le parcours de ces salariés sera étudié au travers de critères médico-socio-professionnels mettant en action nos équipes pluridisciplinaires. Cette cohorte nominative va faire l’objet d’une déclaration à la CNIL*** et sa traçabilité sera facilitée par une adaptation de l’outil informatique du service.

Au préalable, il nous a paru nécessaire de faire une enquête exploratoire pour, d’une part décrire des salariés suivis par l’ACMS, atteints d’une affection cancéreuse au cours des 10 dernières années et d’autre part, sensibiliser les confrères à la mise en place de la future cohorte.


*Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques et Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale
*** Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés


[1] Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques and Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale

[2] Société de Médecine du Travail de l’Ouest de l’Ile de France (The West Ile de France occupational health company)