Repérage des situations de travail isolé occasionnelles ou permanentes.

Une enquête préliminaire sur une semaine dans un secteur ACMS Estelle Le Corre 2) , Sandrine Combes 3), Alain Guenoux 3), Elisa Zois 3), Anne-Marie Ferreira 3), Brigitte Marchal 3), Docteur Jacques Alcouffe 1), Pierre-Yves Montéléon 4) et l’ensemble de l’équipe du secteur de Saint-Maur-des Fossés (Val-de-Marne)

1) Médecin du Travail
2) Intervenant en Prévention des Risques Professionnels
3) Secrétair(e) Médical(e)
4) Conseiller technique du Comité d’Etudes Epidémiologiques

ACMS : Association interprofessionnelle des Centres Médicaux et Sociaux de santé au travail de la région Ile-de-France, 55, Rue Rouget de Lisle, 92158 SURESNES Cedex

Résumé

A partir des saisies informatiques des caractéristiques des postes des salariés vus en visite médicale, le risque « travail isolé » est apparu faible : 0,39 % des 25 940 salariés suivis par le secteur ACMS de Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne). Une enquête exploratoire sur les situations de travail isolé, occasionnelles ou permanentes a été effectuée sur une période d’une semaine auprès de tous les salariés vus en visites médicales au moyen d’un questionnaire anonyme standardisé. Nous avons exploité 170 questionnaires et 57 salariés (33,5 % de l’échantillon) ont déclaré être concernés. Après analyse en fonction de la définition INRS, seulement 8 salariés, soit 4,7 % seraient réellement en situation de travail isolé. Cette enquête préliminaire confirme la sous-évaluation du risque et nécessite, d’une part d’approfondir par une enquête à plus grande échelle et, d’autre part de sensibiliser nos adhérents à la prise en compte de ce risque.

Abstract : Detection of occasional or permanent isolated working conditions. A preliminary survey carried out over a one-week period in one ACMS sector 

On the basis of computerised data concerning the job descriptions of employees seen at medical visits, the risk of “isolated working” was found to be low : 0.39% of the 25,940 employees followed by the Saint-Maur (Val-de-Marne) ACMS sector. An exploratory survey on occasional or permanent isolated working conditions was carried out over a one-week period, by asking all the employees seen at medical visits to complete a standardised, anonymous questionnaire. We analysed 170 questionnaires, and 57 of the employees questioned (33.5% of the sample) declared themselves to be subject to this condition. After analysis according to the INRS definition, only eight employees (4.7%) were found to be working in genuinely isolated conditions. This preliminary questionnaire confirms the underestimation of this risk and the need to carry out a larger-scale study to further our knowledge, and to raise awareness of this risk among our members.