Coiffeurs d’hier et d’aujourd’hui

Une histoire banale...

Carole H., 16 ans, apprentie coiffeuse, a été déclarée apte le jour de sa visite d’embauche en septembre 2010. Elle ne présentait aucune pathologie d’alerte excepté un terrain allergique familial (mère et frère).
Son CAP coiffure a débuté en septembre 2010, alternant une semaine d’école et deux semaines en salon de coiffure. Fin décembre 2010, des lésions eczématiformes apparaissent au niveau du dos de la main gauche en regard du quatrième espace interdigital et s’étendent progressivement.
Cette jeune fille faisait des shampooings sans gants et a commencé à faire des couleurs en novembre en portant des gants et à faire des mèches fin décembre, là encore en portant des gants. A la fin du mois de décembre, l’eczéma a évolué vers une forme aiguë suintante justifiant un arrêt de travail de huit jours. Les lésions se sont un peu améliorées.
En janvier, elle reprend son travail et les lésions récidivent justifiant plusieurs arrêts de travail.
Elle est adressée au centre de consultations spécialisées de l’ACMS auprès d’un dermatologue : il existe un eczéma subaigu des mains avec une atteinte de la face antérieure des poignets, les limites supérieures évoquant une allergie de contact aux gants de caoutchouc ou aux produits de coiffure.
Le dermatologue recherche une sensibilisation de type immédiat au latex par le dosage d’anticorps spécifiques qui se révèle négatif.
Les tests épicutanés à la recherche d’une sensibilisation de contact effectués avec la batterie standard, ainsi qu’avec la batterie spécialisée de la coiffure ont montré une sensibilisation :

  • à la paraphénylènediamine, PPD,
  • à la paratoluènediamine, PTD,
  • aux ammoniums persulfates.

Une déclaration de maladie professionnelle est faite au titre du tableau 15 bis pour la PPD et la PTD et au titre du tableau 65 pour les ammoniums persulfates.

Le médecin du travail prononce une inaptitude à l’utilisation des trois produits de coiffure incriminés. Cette jeune fille, très bien accompagnée sur le plan familial, va changer d’orientation professionnelle et se destiner à la petite enfance. Elle sera épaulée par notre assistante sociale dans ses démarches.