Situation sociale des dockers du port de Cotonou

  1. Département Santé Publique et Santé au Travail de la Faculté des Sciences de la Santé de Cotonou, Bénin.
  2. Faculté de médecine de l’Université de Parakou, Bénin.
    Auteurs correspondants
    AYELO Ahoumènou Paul, Médecin du travail, Enseignant chercheur, Faculté des Sciences de la Santé de Cotonou. 01BP 188 Cotonou, Bénin ; E-mail : paulayelo@yahoo.fr
    AGUEMON Badirou, Médecin, PhD Santé Publique, Enseignant chercheur, Faculté des Sciences de la Santé de Cotonou. 01BP 188 Cotonou, Bénin ; E-mail : baguemon@yahoo.fr
    GOUNONGBE Fabien, Médecin du travail, Enseignant chercheur, Faculté de médecine de l’Université de Parakou, Bénin ; E-mail : gcfabien@yahoo.ca
    MEDJIGBODO Patricia, Assistante sociale, Faculté des sciences de la santé de Cotonou. E-mail : pa2med86@yahoo.fr
    FAYOMI Benjamin, Professeur Titulaire de médecine du travail, Doyen de la Faculté des Sciences de la Santé de Cotonou. 01BP 188 Cotonou, Bénin ; E-mail : bfayomi2@yahoo.fr

Abstract : Social situation of dockers in port of Cotonou

Dockers, in port of Cotonou, are used occasionally for loading and unloading ships. The precariousness of their living and working motivated a study in Cotonou in 2010 to evaluate the issue of social security and the role of social services of their company.
It is a cross-sectional study examined 74 dockers randomly selected.
According to the results, 98.6% of dockers were affiliated with the National Social Security Fund. This status appears to conceal the real problems of dockers. In fact, 91.9% earn less than 500 CFA francs (less than one dollar) per hour worked while about 60% of them are married with at least one child. 94.4% of dockers reported having livelihood issues. Some (52.1%) reported not having any opportunities for social support with their problems. They are low (60.3%) and not at all (38.4%) satisfied with the involvement of social work in solving their problems.
These are the elements that make the issue of social security of dockers in Cotonou.

Résumé 

Les dockers du port de Cotonou sont employés à titre occasionnel au chargement et au déchargement des navires. La précarité de leurs conditions de vie et de travail a motivé une étude réalisée à Cotonou en 2010 pour évaluer la problématique de leur situation sociale et le rôle des services sociaux de leur entreprise.
Il s’agit d’une étude transversale qui a porté sur 74 dockers choisis de façon aléatoire.
D’après les résultats obtenus, 98,6 % des dockers étaient affiliés à la Caisse Nationale de Sécurité sociale. Ce statut semble voiler les réels problèmes des dockers. En effet, 91,9 % gagnent moins de 500 francs CFA soit moins de 1 dollar par heure travaillée alors qu’environ 60 % d’entre eux sont mariés et ont au moins un enfant. 94,4 % des dockers déclarent avoir des problèmes de subsistance. Certains (52,1%) signalent n’avoir pas du tout de possibilités d’aides sociales face à leurs problèmes. Ils sont peu (60,3 %) ou pas du tout (38,4%) satisfaits de l’implication du service social dans la résolution de leurs problèmes.
Ce sont là les éléments qui fondent la problématique de la situation sociale des dockers à Cotonou.