Le vécu du travail chez le personnel des services des urgences,
réanimation et blocs opératoires de l’Hôpital Général de
Grand Yoff (HOGGY) de Dakar, Sénégal

Abstract : Experience and assessment of work among staff of emergency, ICU and surgery services at (HOGGY) in Dakar, Senegal

Objective Study the different aspects of work experience and related hazards affecting staff of emergency services of the General Hospital of Grand Yoff (HOGGY), Dakar, Senegal.

Methodology A descriptive cross-sectional study was conducted during the last two months of 2014 at the emergency, ICU and surgery services of HOGGY. An anonymous questionnaire was administered to employees in all professional categories within these services.

Results 84 employees participated in the study including 40 working in the emergency unit, 24 in ICU and 20 in the surgery unit.
Work was considered intensive by 85.7% of employees including all nursing assistants and orderlies. The time necessary to perform tasks was deemed insufficient by 54.2% of nurses and 25% of physicians. Professional activities were often interrupted in 63.1% of cases due to shortage of staff and material resources.
59.5% have never taken compensatory time off and 79.8% stated that any error committed was followed by sanctions.
57.2% of employees felt they were being exploited and 77.4% were not satisfied with their wages.

Conclusion: Improving the challenging experience of work observed among these employees, will require a sound organizational structure, enhanced management, awareness-raising and training sessions on occupational stress, and socio-professional support.

Résumé 

Objectifs Étudier les différents aspects du vécu du travail et les risques engendrés chez le personnel des services d’urgence de l’Hôpital Général de Grand Yoff (HOGGY), Dakar (Sénégal).

Méthodologie Il s’agit d’une étude transversale descriptive menée durant les deux derniers mois de 2014 au niveau des services des urgences, réanimation et blocs opératoires de HOGGY. L’outil utilisé était un questionnaire anonyme administré à toutes les catégories professionnelles de ces services.

Résultats Ils étaient 84 travailleurs à participer à l’étude : 40 exerçant aux urgences, 24 à la réanimation et 20 aux blocs opératoires.
Le travail jugé intense par 85,7%, concernait tous les assistants infirmiers, garçons et filles de salle. Le temps nécessaire pour exécuter les tâches était jugé insuffisant par 54,2% des infirmiers et 25% des médecins. Les activités professionnelles étaient souvent interrompues dans 63,1% des cas du fait du manque de personnel et de moyens matériels.
Ils étaient 59,5% à ne jamais bénéficier de repos compensateur et 79,8% à affirmer que toute erreur commise était suivie de sanctions.
Un sentiment d’exploitation par le travail était ressenti par 57,2% du personnel et 77,4% affirmaient ne pas être satisfaits du traitement salarial.

Conclusion L’amélioration du difficile vécu du travail noté chez ce personnel passera par une bonne organisation du travail, un meilleur management, des séances de sensibilisation et formation sur les risques psychosociaux et un soutien socioprofessionnel.