A propos des troubles du goût post-traumatiques

Lucio MACI*, Mario TAVOLARO**, Andreana MASI***

* Expert en Otorhinolaryngologie des Centres de Médecine Légale - I.N.A.I.L. de Lecce et de Brindisi
** Dirigeant de premier niveau du Centre de Médecine Légale - I.N.A.I.L. de Lecce
***Experte en Chirurgie du Centre de Médecine-Légale I.N.A.I.L. Taranto
Correspondant : Dott. Lucio Maci
Via Umberto I° - n° 14
73012 Campi Salentina (LE)
Mail : luciomaci@inwind.it

Résumé

Nous sommes enclins à considérer le goût comme un sens mineur ; au contraire le sentiment gustatif est particulièrement subtil. Sa physiologie est mal connue et ses symptômes souvent négligés.
Le goût est une sensation principalement perçue au niveau buccal. Il était admis classiquement que les qualités gustatives étaient capables d’identifier seulement quatre saveurs fondamentales : le sucré, le salé, l’acide ou l’amer. On décrit dorénavant sept saveurs de base : en ajoutant l’ « umami » : goût de glutamate monosodique, l’astringent et le métallique. Le goût a un lien avec l’olfaction et l’état salivaire. Devant un trouble du goût, il faut mener un entretien approfondi avec le patient pour retrouver si possible une cause. Un examen buccal et ORL, un bilan neurologique, des tests de stimulation chimiques ou électriques sont souhaitables. Les causes des troubles du goût sont très nombreuses. Ces pathologies altèrent la qualité de vie, réduisent l’appétit et sont un facteur de risque de dénutrition. Leur traitement est délicat. Il passe si possible par une suppression de la cause ou l’utilisation d’exhausteurs de goût ou de conseils diététiques. Toute dénutrition associée doit être également prise en charge. L’objet de cet article portera sur les dysgueusies post-traumatiques et sur la prise en charge des travailleurs qui en sont atteints.

Abstract : Post-traumatic taste problems  

We tend to consider taste to be a minor sense, although gustatory perception is highly refined. Its physiology is poorly understood and the little is known about the symptoms of pathological conditions affecting taste. Taste is essentially an oral sense, and it is now widely accepted that we can perceive seven different basic tastes: sweet, salty, bitter, sour, umami, astringent and metallic. Taste is also linked to olfaction (the sense of smell) and salivation. Patients experiencing taste problems should undergo a detailed interview with their doctor, with the aim of identifying the cause of the problem. Buccal, ear-nose-and throat and neurological examinations should be carried out and chemical or electrical stimulation tests can also be very useful. Taste problems may have many different causes. They affect quality of life, reduce appetite and constitute a risk factor for undernutrition. These conditions are difficult to treat, requiring elimination of the cause, the use of flavor enhancers or a change in diet according to the advice of a dietician. Any associated undernutrition must be dealt with. This article focuses on post-traumatic dysguesia and its management in affected workers.