Tapissier décorateur : un métier d’art..... mais pas seulement

Les risques professionnels et les moyens de prévention

Il s’agit essentiellement de risques ostéoarticulaires et de troubles musculosquelettiques

Le tapissier doit fabriquer les divers éléments du décor qu’il va devoir mettre en place.
Pour ce faire, il va faire des patrons, des coupes, des assemblages (couture, piqûre...) et des garnitures (capitonnage, garniture classique), assurer les finitions en posant les galons, la passementerie, les clous...
Les mouvements répétitifs peuvent entrainer des tendinopathies des épaules, coudes et poignets, des cervicalgies.
Une certaine résistance physique est nécessaire.
Il faut penser à alterner les tâches et adapter les hauteurs des plans de travail, en particulier avec du matériel réglable en hauteur.
Il est important de veiller à l’ergonomie du matériel.
Pour prévenir la fatigue visuelle, il est essentiel de prévoir un éclairage adapté avec un bon rendu des couleurs, suffisant et non éblouissant..

Manutention manuelle

C’est aussi un métier physique. Le tapissier doit souvent récupérer l’objet (fauteuil, siège mais aussi canapé... qui peuvent être lourds) chez le client et le rapporter une fois l’habillage terminé.
Il procède à la pose de moquette, fixe les tentures et les rideaux.
Pour réduire le risque de rachialgies, il lui faut alors :

  • recourir à des aides à la manutention comme l’ « ascenseur à rideaux »,
  • veiller à une bonne préhension des charges,
  • interdire aux femmes les charges de plus de 25 kg,
  • proposer une formation PRAP (Prévention des Risques liés à l’Activité Physique),
  • organiser le stockage des tissus et en particulier des rouleaux de tissu et des matériaux utilisés (en particulier, penser à l’ergonomie du rayonnage).

Coupure et piqûre, utilisation de marteaux

Il prépare, coupe, assemble et coud tous les éléments du décor.
Le risque de plaie existe. Il sera prévenu par l’utilisation de dé à coudre.
Il est conseillé que la vaccination anti tétanique soit à jour.
Une formation SST (Sauveteur Secouriste du Travail) est souhaitable.
Une trousse d’urgence sera à disposition.

Station debout prolongée

Troubles veineux, rachialgies peuvent être prévenus par le port de chaussures confortables adaptées à la station debout prolongée.

Travail en hauteur

La fixation des tentures et des rideaux nécessite une échelle adaptée et sécurisée, voire même un échafaudage.

Résultant de glissades, faux pas ou trébuchement, les chutes peuvent être à l’origine de lésions traumatiques.
Il faut veiller à ce que le sol ne soit pas encombré et que l’artisan puisse circuler librement autour de l’objet qu’il restaure ou qu’il crée.
Il faut tenir compte des contraintes liées aux caractéristiques de l’habitation du client.

Risques liés aux produits et matériaux utilisés

Cuirs bois, tissus, laines peuvent être à l’origine de poussières d’origine végétale et animale.
L’usage de colles et de solvants nécessite un certain nombre de précautions : penser à aérer les locaux, refermer les flacons après usage.
Les dermites allergiques ou irritantes seront prévenues par une bonne hygiène des mains, le port éventuel de gants, l’application de crèmes protectrices et d’entretien, en évitant le contact mains et visage.

Coactivité

Quand plusieurs entreprises interviennent en même temps chez un client, il est indispensable de bien organiser la coactivité.

Organisation du travail

Stress, troubles du sommeil peuvent être révélateurs de contraintes organisationnelles.
Les délais de livraison à respecter sont à l’origine de contraintes de temps.
La multiplicité des tâches exige une certaine polyvalence et une bonne planification du travail.

Risque routier

A l’occasion des livraisons à domicile, le tapissier -décorateur respectera les contraintes de la circulation routière.
Il disposera d’un moyen de communication (téléphone) permettant le contact avec l’entreprise, mais il lui sera interdit l’utilisation du téléphone au volant.
Il disposera d’un véhicule approprié.,dont il règlera le poste de conduite pour éviter cervicalgies, rachialgies dorsales et dorso-lombaires.
Les déplacements seront organisés de façon rationnelle.

Déplacements à l’étranger

Selon la destination, le décalage horaire peut être important ce qui peut entrainer une perturbation des rythmes chronobiologiques, des troubles du sommeil et donc de la vigilance, de la fatigue et des troubles du comportement alimentaire.
Nécessité également de s’adapter au climat.

Mais aussi travail sur écran

Cette activité concerne la partie administrative ou la recherche documentaire. Néanmoins, ce n’est pas l’activité principale.