Situations de Travail Isolé Occasionnelles ou Permanentes (STIOP)

Introduction

En application de la loi du 20 juillet 2011 réformant la santé au travail, chaque Service de Santé au Travail (SST) doit élaborer un projet de service en vue de sa demande d’agrément par l’autorité de tutelle. La présente étude s’inscrit dans l’objectif « traçabilité des expositions professionnelles » du projet ACMS.
Les situations de travail isolé, occasionnelles ou permanentes (STIOP), constituent un risque professionnel et aggravent les conséquences des accidents ou des malaises au travail. Selon l’INRS : « travailler de façon isolée c’est réaliser seul (e) une tâche dans un environnement de travail où l’on ne peut être vu et/ou entendu directement par d’autres personnes et/ou la probabilité de visite est faible de façon occasionnelle ou permanente » [1].
Une enquête préliminaire réalisée par le secteur ACMS de Saint Maur avait montré que le nombre de situations de travail isolé occasionnelles ou permanentes était 12 fois plus élevé que celui retrouvé dans l’application informatique du secteur [2]. Une des conclusions de cette enquête était le souhait d’étendre l’étude à l’ensemble du service de santé au travail. C’est pourquoi nous avons effectué une enquête avec pour objectif le repérage de ces situations de travail que l’on retrouve dans presque tous les secteurs d’activité et métiers, à des degrés divers.