Cadre de vie des usagers, lieux de travail des intervenants service à la personne

Élaboration des préconisations

Différentes pistes d’amélioration ont été proposées sur le plan collectif et individuel. Un compte rendu argumenté a été envoyé à chaque chef d’établissement et l’équipe du SIST a suivi la mise en place des préconisations auprès de ses adhérents.

Au niveau collectif

  • Cadre de vie
    • Intégration dans le document individuel de prise en charge (DIPC) :
      • de la nécessité d’avoir recours immédiatement ou en fonction de l’évolution de la dépendance de l’usager à certains matériels adaptés tels que lit médicalisé, lève-malade, etc,
      • du recensement des risques effectué par la coordinatrice du service d’aide à domicile, lors de la visite de prise en charge permettant d’alerter les intervenants de situations potentiellement dangereuses et sur les moyens de les éviter ou de les supprimer,
      • de l’environnement social de l’usager (personnes à contacter selon la situation, membres de la famille, présence d’animaux domestiques, etc.).
    • Mise à jour du cahier de transmissions des usagers en intégrant des éléments relatifs à la sécurité (défauts constatés demandant une correction ou un remplacement, disponibilité d’un équipement facilitant la vacation, etc.).
  • Organisation
    • Création d’une fiche de mission contractualisée avec l’usager précisant les activités à réaliser et celles non incluses dans la prestation. Par exemple : ne pas retourner un matelas seul ou ne pas acheter plus d’un pack de bouteilles d’eau, ne pas laver les vitres en hauteur en l’absence d’un équipement adapté, ne pas effectuer de travaux de jardinage nécessitant l’utilisation d’outils dangereux.
    • Gestion rationnelle des missions chez les usagers :
      • intégration des temps des déplacements en fonction des distances à parcourir et des conditions de circulation ;
      • prise en compte de la charge physique à déployer : intervention à deux si nécessaire, répartition des tâches entre les différents intervenants, selon la lourdeur du handicap des usagers.
    • Nomination d’une personne relais, ressource mobilisable par les intervenants pour limiter leur isolement et en cas de besoin pour jouer le rôle de médiateur en cas de conflits avec l’usager et/ou sa famille.
    • Modification des objectifs des réunions initialement basés sur la communication d’informations descendantes. Il s’agit à présent d’améliorer la communication entre les intervenants à domicile et l’association et d’échanger sur les pratiques professionnelles et les relations avec les usagers. Tout cela contribue à créer un collectif de travail et à développer les compétences du groupe.
    • Réalisation d’un livret d’accueil, rédaction de protocoles et de conduites à tenir.
  • Formation dispensée par un organisme extérieur
    • Développement des compétences individuelles par la mise en place de formations spécifiques :
      • accompagnement de personne en fin de vie ou atteinte de la maladie d’Alzheimer,
      • prévention des risques liés à l’activité physique (sanitaire et social) (PRAP2S),
      • certificat Prévention Secours (CPS).
    • Sessions d’information proposées par le SIST relatives à la prévention des risques professionnels (risque chimique et port des EPI, risque routier, vigilance et sommeil, hygiène et bonnes pratiques d’utilisation des produits chimiques et pharmaceutiques, etc.).

Au niveau individuel

Médical

Aménagement du poste de travail pour le maintien dans l’emploi de salariés en difficulté avec des restrictions médicales émises par le médecin du travail :

  • acquisition de matériels adaptés (exemple : planche ou guidon de transfert : dispositif qui facilite le déplacement de la personne du lit au fauteuil et inversement et qui aide à se lever),
  • substitution de produits ménagers en cas d’allergie,
  • adaptation de la mission en cas d’interdiction de conduite d’un véhicule,
  • aménagement des horaires de travail.

Social

Orientation du personnel vers les assistants du service social du SIST et/ou du secteur.