Cadre de vie des usagers, lieux de travail des intervenants service à la personne

Éléments du contexte

Nos visites dans les associations nous ont permis différents constats.
lnitialement, le coordinateur du service d’aide à la personne effectuait une visite de repérage au domicile de l’usager. Cette visite avait pour seul objectif d’initier le projet de vie du demandeur, en fonction de son état de santé, des soins médicaux nécessaires, de son niveau d’autonomie et de renseigner le document individuel de prise en charge (DIPC), document contractuel détaillant la liste des prestations offertes par l’association. Le cadre de vie de l’usager et son environnement social n’étaient pas pris en compte.

Des réunions de service avaient lieu entre le personnel et l’encadrement pour communiquer essentiellement des informations descendantes.

Les salariés des associations se distinguent en deux catégories : le personnel soignant et non soignant. L’ensemble du personnel soignant a reçu une formation initiale mais on note des disparités dans les formations suivies selon les carrières individuelles. En général, le personnel non-soignant n’a pas bénéficié de formation « professionnalisante » dans le domaine.