Prévalence et facteurs de risque associés à la lombalgie chez des ouvriers spécialisés dans une entreprise du secteur du Bâtiment et des Travaux Publics à Lomé (Togo)

Kakpovi k1, Atassime S2, Houzou P3, Koffi-Tessio VES1, Fianyo E4, Tagbor KC5, Oniankitan O4, Mijiyawa M1.

1 Service de Rhumatologie, CHU Sylvanus Olympio, Lomé-Togo,
2 Médecin du travail de CECO BTP, Lomé-Togo,
3 Service de Rhumatologie, CHU Kara, Kara-Togo,
4 Service de Rhumatologie, CHR Lomé Commune, Lomé-Togo,
5 Service de Rhumatologie, Hôpital de Bè, Lomé-Togo.

Auteur correspondant :
Dr KAKPOVI Kodjo, Service de rhumatologie, CHU- Sylvanus Olympio de Lomé, Togo
kakpovik@yahoo.fr 19BP242, Lomé, Togo
Mails des co-auteurs :
Atassime S2 : siamte2002@yahoo.fr
Houzou P3 : h_prenam@yahoo.fr
Koffi-Tessio VES1 : anitess2005@gmail.com
Fianyo E4 : efianyo@gmail.com
Tagbor KC5 : tcyrille18@yahoo.ca
Oniankitan O4 : owonayo@yahoo.com

Résumé

La lombalgie commune qui est un véritable problème de santé publique constitue également un problème majeur en milieu de travail.

Objectif : Étudier la prévalence et les facteurs de risque associés à la lombalgie commune chez les ouvriers spécialisés d’une entreprise du domaine « Bâtiment et Travaux publics » dans un pays en développement.

Matériel et méthodes : Enquête transversale réalisée de février à mai 2015 et portant sur 158 ouvriers spécialisés d’une entreprise du secteur "Bâtiment et Travaux Publics" au Togo.

Résultats : 155 hommes et trois femmes ont été inclus. Leur âge moyen était de 33,1 ± 6,9 ans avec des extrêmes de 20 à 58 ans ; l’IMC moyen était de 22,8 ± 2,8 kg/m2. La prévalence des lombalgies était de 82,3%. Aucun facteur de risque individuel n’était retrouvé dans notre étude. Les facteurs de risques professionnels étaient la catégorie professionnelle des menuisiers (p= 0,002), la position debout prolongée (p= 0,02) et le nombre d’heures de travail > à 40 heures par semaine (p= 0,0009). La restriction d’activités courantes a été observée chez 49,2% des ouvriers. Le nombre d’heures d’arrêt de travail était estimé à 380 jours, cumulé à tous les salariés. 7 ouvriers avaient changé de poste du fait d’une invalidité.

Conclusion : Les lombalgies sont fréquentes chez les ouvriers spécialisés de cette entreprise du secteur « Bâtiment et Travaux Publics ». L’importance des conséquences socioprofessionnelles doit inciter à mettre en place des mesures de prévention.

Abstract : Prevalence and risk factors associated with low back pain among skilled workers in a company of Building and Civil Engineering in Lomé (Togo) 

Low back pain is a serious public health problem is also a major problem in the workplace.

Objective : The aim of our study was to determine the prevalence and risk factors associated with work-related low back pain among workers of a company specialized in construction and civil engineering in a developing country.

Patients et methods : This transversal study was conducted from February to May 2015 and included 158 workers from a company specialized in construction and civil engineering in Togo.

Results : Hundred fifty-five men and three women were included. Their average age was 33.1 ± 6.9 years, ranging from 20 to 58 years ; mean BMI was 22.8 ± 2.8 kg / m2. The prevalence of chronic low back pain was 82.3 %. No risk factor at individual level was found among participants in our study. The occupational risk factors were : the professional category of carpenters (p = 0.002), prolonged standing (p = 0.02) and the number of hours > 40 hours per week (p = 0.0009). Overall, 49.2% workers restricted their activities every day. The number of hours of work stoppage was estimated at 380 days. Seven workers had changed jobs because of a disability.

Conclusion : Low back pain is common among skilled workers of CECO BTP. The importance of these socio-professional consequences suggest that prevention measures should be implemented and monitored in work places