Accompagnement des salariés atteints de maladies chroniques
par le service interentreprises de santé au travail

Hélène Attali, Régine Codron, Marina Coll-Cabarrus, Pascal-Pierre Fau-Prudhomot, Fabrice Locher, Victoria Mora, Magali Noyé, Pierre-Yves Montéléon, Marie-Laure Sanchez, Caroline Wargon, ACMS

www.acms.asso.fr

Cet article a fait l’objet d’une communication orale lors du 35ème Congrès national de Médecine et Santé au travail, Marseille 5-8 juin 2018

Résumé

Contexte
La maladie chronique (MC), thème récurrent en santé publique, a fait l’objet de nombreuses publications mais les interactions avec le travail ainsi que les interventions des services interentreprises de santé au travail (SIST) sont peu documentées. Une enquête qualitative et quantitative a été réalisée. Cet article présente les résultats du volet quantitatif.

Objectifs
Décrire les caractéristiques médico-socio-professionnelles des salariés atteints de MC, les interactions entre la MC et l’activité professionnelle, les étapes de l’accompagnement.

Méthode
Étude descriptive transversale par tirage aléatoire et comportant un auto-questionnaire salarié, couplé à un questionnaire professionnel de santé. Le critère d’inclusion était la mention par le salarié d’un suivi médical, d’un traitement, ou de soins réguliers pour un ou plusieurs problèmes de santé. Les données ont été saisies sur Lime Survey® et analysées avec le logiciel SPSS®.

Résultats
De mai à août 2017, 3 829 questionnaires ont été recueillis, parmi lesquels 22,5% considérés comme atteints de MC par les professionnels de santé.
Ce sous-échantillon était composé de 51,4% de femmes et de 48,6% d’hommes, d’un âge moyen de 44 ans, dont 91,3% en CDI.
Toutes pathologies chroniques confondues, fatigue (74,1%), douleurs (65,9%), état anxio-dépressif (58,4%) ont été les symptômes communément relevés.
Un salarié sur cinq déclarait que son traitement avait un impact sur son travail (20,5%). Une même proportion signalait des accidents de parcours professionnel ou un frein à l’évolution de carrière du fait de leur état de santé (24,6%). Ces accidents de parcours ou freins à l’évolution de carrière étaient plus fréquemment retrouvés chez les salariés ayant qualifié leur problème de santé de "MC" (24,6% vs 16% ; p<0,07). Tout se passe comme si le salarié estimait que sa maladie est à caractère « chronique » s’il en vit les répercussions.
L’analyse multivariée a souligné l’impact des douleurs fréquentes sur ces accidents de parcours ou freins à l’évolution professionnelle (OR 4,1). De même pour l’obligation de décaler ou d’interrompre souvent l’activité professionnelle au cours de la journée (OR 13,5). Les 4 étapes d’accompagnement par le médecin du travail se répartissaient de la manière suivante : vigilance (54,9%), alerte (9,9%), action (24,1%), évaluation des actions menées (11,1%). Ces étapes, bien que de nature différente, suivent une évolution chronologique et mobilisent toute l’équipe santé-travail.

Discussion
Fatigue, douleurs, état anxieux ou dépressif, revêtent un caractère socio-professionnel péjoratif nécessitant une démarche continue et différenciée d’accompagnement.

Conclusion
Cette enquête identifie les stades d’accompagnement médico-professionnel par le SIST des salariés atteints de MC. La démarche par étape permet une prise en charge individuelle sur-mesure déterminante pour l’action pluridisciplinaire collective.

Abstract : Support for employees suffering from chronic disease through inter-company occupational health services 

Background
Chronic disease (CD) is a recurring theme in public health and it has been the subject of numerous publications. However, little has been documented on its relationship with work as well as the interventions of inter-company occupational health services. A qualitative and quantitative survey was carried out. This article presents the results of the quantitative component.

Aims
To describe the medical, social and professional characteristics of the employees suffering from CD, the relationship between CD and work, and the stages of care.

Methods
A descriptive interdisciplinary study by random selection, containing a self-administered employee questionnaire and a professional health questionnaire. The inclusion criterion was that the employee stated that he had (one of these) a follow-up care, treatment, or regular care for one or multiple health problems.The data was entered on Lime Survey® and analysed with SPSS® software.

Results
3829 questionnaires were collected between May to August 2017 and among these, 22.5% were considered by healthcare professionals to suffer from CD.
This subsample comprised of 51.4% women and 48.6% men, with an average age of 44 years. 91.3% of them had permanent contracts. Regardless of the chronic disease, the symptoms commonly reported were fatigue (74.1%), pain (65.9%) and being in an anxious and depressed state (58.4%).
One in five employees (20.5%) reported that their treatment had an impact on their work. 24.6% of employees reported that due to their state of health, they have experienced career-related accidents or hindrances to their career advancement. This is frequently the case for employees who classified their health problem as “CD” (24.6% vs 16% ; p value<0.07). This is as if the employee is more likely to characterise his disease as ‘chronic’ if he lives with the repercussions.
The multivariate analysis highlighted the impact of frequent pain on these career accidents or obstacles to professional development (OR 4.1). This pain also forces the employee to frequently postpone or interrupt their work during the day (OR 13.5).
The 4 stages of care provided by the occupational doctor are divided as follows : surveillance (54.9%), alert (9.9%), action (24.1%), and evaluation of the actions conducted (11.1 %). Despite having different natures, all these stages follow a chronological evolution and engage the entire occupational health team.

Discussion
A continuous and differentiated approach is necessary in the care for employees experiencing fatigue, pain, anxiety and depression which have adverse effects on their social and professional life.

Conclusion
This study identifies the stages of professional medical care conducted by IOHS for employees suffering from CD. The step-by-step approach provides a care that is adapted to the employee’s personal needs and this approach is a determining factor in multidisciplinary collective actions.