Analyse d’activité : retour sur 12 ans d’utilisation d’une plate-forme d’acquisition de données par un service français de santé au travail interentreprises

Régine Codron(1), Sonia Bahiri(2), Patrick Bruneteau(1), Véronique Delalande(1), Michel Dupéry(3)

1) Médecin du travail, Suresnes
2) Ergonome
3) Médecin du travail, Saint-Maur, France

Association Interprofessionnelle des Centres Médicaux et Sociaux de santé au travail de la région Île-de-France (ACMS), 55 rue Rouget de Lisle, 92158 Suresnes Cedex
www.acms.asso.fr

Cet article a fait l’objet d’une communication affichée (en anglais) au 20e Congrès de « The International Ergonomics Association » (IEA2018), Florence, 26-30 août 2018.

Résumé

Introduction
L’ACMS est un service de santé au travail de la Région Parisienne.
Environ 40 équipes pluridisciplinaires animées et coordonnées par un médecin du travail suivent 1 million de salariés. Elles ont libre accès au lieu de travail et sont soumises au secret professionnel et industriel.
Leur mission est d’assurer la santé et la sécurité des travailleurs et notamment la prévention des TMS (troubles musculo-squelettiques), l’aide au maintien dans l’emploi des salariés avec difficulté de santé ou vieillissants, des femmes enceintes et le conseil dans la conception des postes de travail.
Démarche
Un pôle d’expertise composé de médecins et d’ergonomes utilise dès 2005 une plate-forme d’acquisitions de données qui étudie simultanément, à partir d’une image vidéo, jusqu’à 15 paramètres différents. Elle permet l’analyse des postes de travail et de la gestuelle/ biomécanique, de l’activité et de l’environnement de travail (bruit, vibrations, température, risque chimique…).
Suite à la demande du médecin du travail ou de l’entreprise (employeurs, salariés ou représentants du personnel), des échanges permettent de définir les objectifs de l’étude et la pertinence à utiliser la plate-forme : par exemple pour identifier et évaluer des postures/gestes non soupçonnés, parfois dans un contexte social difficile dans l’entreprise.
Un protocole d’observation est défini, puis les conclusions sont restituées dans l’entreprise. L’équipe de santé participe à l’élaboration d’un plan d’action et à son suivi.
Résultats
Plus de 300 observations courtes ont été réalisées dans des entreprises de tailles variées mais essentiellement des PME, et ce dans tous les secteurs d’activité : logistique, industrie, bâtiment, aéroportuaire, grande distribution, tri des déchets et collecte des ordures ménagères, milieu de soins, hôtellerie, déménagement, secteur tertiaire, gardiens d’immeubles…
Des exemples d’actions avec leurs résultats viendront illustrer notre présentation : situations de travail potentiellement délétères évitées, aide à la mise en place d’un plan d’action, passage de l’individuel au collectif et prise en compte du contexte psychosocial.
Les observations objectivées et concrètes sont mieux reçues dans l’entreprise et la constatation immédiate des effets d’une modification est possible d’où une sensibilisation plus efficace.
L’expérience accumulée permet de mutualiser les connaissances et à l’équipe de monter en compétence.
Discussion
Du fait du choix d’interventions courtes, la mise en œuvre est parfois compliquée avec des difficultés pour observer des journées représentatives de l’activité.
L’analyse des données nécessite des professionnels experts formés qui suivent les améliorations techniques des matériels et suscitent les innovations du fournisseur.
Conclusion
Cette démarche utilise l’observation du travail réel associée à la métrologie. Elle a montré son efficacité dans notre pratique et nous souhaitons la proposer à un plus grand nombre d’entreprises afin de répondre au mieux à leurs besoins de prévention.

Abstract : Analysis of the activity: 12 years of experience in using a data-acquisition platform by a French occupational health service working in various companies. 

Introduction
The ACMS is an occupational health service in the Paris area. About 40 multidisciplinary teams led and coordinated by the occupational doctors are in charge of one million employees. They have free access to working places and are bound by the rules of professional and industrial secrecy. Their task is to look after the health and safety of employees, and they are especially in charge of the prevention of muscle and skeleton disorders of helping keep ageing employees or employees in poor health as well as pregnant employees and of helping give advice in the design of workstations.
Methodology
Since 2005, a work-group of expertise made of doctors and ergonomists has been using a data-acquisition platform that from a video image can simultaneously study up to 15 different parameters. It allows to analyse the activity, the body language and the environment at work (vibrations, temperature, chemical hazard…).
Further to the request of an occupational doctor or the company (employer, employees or employees representatives), some exchanges allow to define the aims of the study and if it is relevant or not to use the platform: in order to identify and assess unexpected gestures or positions for example.
The health team takes part in working out a plan of action and in its follow-up.
Results
Since 12 years, over 300 short observations in companies of various sizes in all sectors of activity : logistics, industry, the building trade, aero facilities, large-scale distribution, garbage sorting-out, household rubbish collection, healthcare environment, the hotel trade, removals, the tertiary sector, caretakers…
Our actions will be described as well as our results: potentially harmful workstations have been avoided; we helped implement a plan of action, shift from the individual to the collective, and take the psychosocial aspect into account with survey.
Such objectivized observations are more easily accepted in a company, and it is possible to immediately notice the effects of a modification, hence a more efficiently growing awareness.
Discussion
Due to the choice of short interventions, the implementing may sometimes be difficult to observe working days representing the whole activity.
The platform may be an asset in a difficult social background within the company.
The analysis of the data requires trained professional experts who keep an eye on the technical improvements of equipment, and stimulate the suppliers’ innovations.
The experience that has been accumulated allows to share the knowledge and allows the team to develop their skills.
Conclusion
This innovate approach uses the observation of a real work along with metrology. It has proved its efficiency in our practice, and wish to propose it to a larger number of businesses in order to better meet their needs of prevention.