Le syndrome du scalène : à propos d’un cas clinique

Introduction

Le syndrome du scalène ou syndrome du défilé thoraco-brachial (SDTB) ou de la traversée thoraco-brachiale (STTB), en anglais : thoracic outlet syndrome, traduit la compression du paquet vasculaire et nerveux, lors de son passage entre les muscles scalènes antérieur et moyen. [1]
C’est l’une des entités cliniques les plus complexes en médecine (du point de vue pathogenèse, diagnostic et thérapeutique) [6] Le diagnostic est difficile car il n’existe pas de signes pathognomoniques, source d’errance diagnostique.
Les causes de la compression peuvent être de plusieurs ordres : une mauvaise posture (épaules tombantes ou maintien de la tête vers l’avant), un traumatisme (accident de voiture), un défaut anatomique (côte cervicale), une pression sur les articulations (l’obésité ou le port d’un sac trop grand ou d’un sac à dos pouvant exercer une pression excessive sur les articulations), une hypertrophie musculaire liée à la pratique de certains sports et la grossesse (relâchement des articulations).

Crédit Adobe Stock

Ce syndrome touche un peu plus de femmes que d’hommes. Il est plus fréquent chez les jeunes adultes de 20 à 40 ans.
La traversée cervico-thoraco-brachiale peut être définie comme la succession de cinq espaces parcourus par les éléments vasculo-nerveux. [6]

  1. le défilé inter-costo-scalénique ;
  2. le défilé pré-scalénique ;
  3. le canal costo-claviculaire ;
  4. le tunnel sous-pectoral et
  5. le billot huméral.

La présentation clinique est polymorphe : douleur dans la région cervico-scapulaire et le membre supérieur, paresthésies aggravées par l’activité des bras en hauteur, déficit et atrophie des muscles de la main, fatigabilité rapide, pâleur et froideur de la main.
L’examen clinique peut être entièrement normal ou faire état de contractures de la musculature cervico-scapulaire, d’une sensibilité du plexus à la palpation de la région supra-claviculaire, d’une atténuation du pouls radial lors de manœuvres positionnelles, d’un déficit sensitif ou moteur lié à la compression des racines C8 et T1.
Le syndrome du défilé thoraco-brachial (SDTB) est de diagnostic difficile : son expression est principalement clinique et le diagnostic est finalement porté après l’exclusion d’autres étiologies.
Les pathologies du rachis cervical ou des nerfs périphériques distaux sont éliminées par des examens radiologiques et électrophysiologiques appropriés. [2]

Cette étude a pour objectif de mettre en évidence le lien entre le syndrome du défilé thoraco-brachial et l’activité professionnelle.