Vécu des épileptiques en milieu de travail : Enquête auprès de 105 travailleurs sénégalais

A.E.R. Diatta (1), A.M. Basse (2), M.C. Gaye Fall (1), M. Ndiaye (1)
(1) Service de Médecine du Travail et Médecine Légale, FMPO, UCAD, Dakar
(2) Service de Neurologie, CHNU de Fann, Dakar

Résumé

Objectifs : analyser les circonstances de découverte en milieu de travail, les interactions entre épilepsie et travail et l’hygiène de vie des travailleurs épileptiques.

Matériel et méthodologie : il s’agit d’une étude transversale, descriptive menée auprès de 105 travailleurs épileptiques régulièrement suivis en médecine du travail entre 2014 et 2017, l’instrument d’étude étant un questionnaire anonyme, auto-administré.

Résultats : le sex ratio était de 4,25 en faveur des hommes avec un âge moyen de 36 ans (extrêmes de 25 et 59 ans). Ils exerçaient en secteur privé dans 75,2% des cas, parapublic dans 24,8% avec un CDI dans 25,7%, un CDD dans 25,7% et occupaient un poste de travail isolé dans 62,8%. L’épilepsie était active dans 68,6% des cas, généralisée dans 71,4% et découverte lors d’une visite d’embauche dans 35,3%, d’une visite annuelle dans 40% et lors d’une visite à la demande du travailleur dans 18,1%.
Les interactions entre épilepsie et travail étaient une discrimination dans 20%, un arrêt de travail en rapport avec l’épilepsie dans 25,7%, un aménagement de poste dans 12,4%, un changement d’emploi dans 8,6%, un licenciement dans 1,9%, une mauvaise observance du traitement dans 20%, une survenue de stress dans 36,2%. Certains étaient fumeurs actifs (29,5%), consommaient régulièrement de l’alcool (6,6%), déclaraient avoir une alimentation saine (23,8%), un sommeil suffisant et de qualité (41,9%) et une activité physique régulière (26,6%).

Conclusion : le vécu de l’épileptique en milieu de travail au Sénégal demeure encore problématique d’où l’urgente nécessité de mener des actions de sensibilisation en direction de tous les partenaires sociaux.

Abstract : Epileptics’ real-life experience in the workplace : survey among 105 senegalese workers 

Objectives : to analyse the background circumstances in the workplace, the interactions between epilepsy and the job and the lifestyle among epileptic workers.
Material and methodology : This is a cross-sectional, descriptive study conducted among 105 epileptic workers who were regularly monitored through occupational medicine between 2014 and 2017, the study instrument being an anonymous, self-administered questionnaire.
Results : The sex ratio was 4.25 in favour of men with an average age of 36 years (range 25-59). 75.2% were working in the private sector, 24.8% in parastatals, 25.7% with an indefinite contract, 25.7% with a fixed-term contract and 62.8% in an isolated workstation. Epilepsy was active in 68.6% cases, 71.4% widespread and 35.3% discovered during pre-recruitment medical examination, 40% during annual medical check-up and 18, 1% at the worker’s request. Interactions between epilepsy and labour revealed 20% discrimination, 25.7% work stoppage related to epilepsy, 12.4% reorganizing job position, 8.6% change of employment, 1.9% dismissal, 20% poor adherence to treatment and 36.2% stress occurrence. They were 29.5% active smokers, 6.6% regularly consumed alcohol, 23.8% reported having a healthy diet, 41.9% having high-quality night’s sleep and 26.6% having regular physical activity.
Conclusion : The epileptic’s real-life experience in the workplace in Senegal is still problematic, hence the urgent need to carry out awareness-raising activities for all social partners.