La presse en parle


Covid-19  : deux nouvelles alternatives aux vaccins à ARNm

Site de la Haute Autorité de santé (HAS), 14 janvier 2022
Tout en maintenant sa recommandation de privilégier les vaccins à ARNm (Comirnaty de Pfizer/BioNTech et Spikevax de Moderna), la HAS considère que les vaccins Nuvaxovid (de Novavax) et Covid-19 Janssen (qui utilisent des technologies différentes par rapport aux vaccins à ARNm) représentent une alternative efficace contre la Covid-19.
La HAS considère que le vaccin Nuvaxovid peut être utilisé chez les personnes âgées de plus de 18 ans en primo-vaccination (administration de 2 doses espacées de 3 semaines). Elle considère également que les personnes ayant reçu une première dose d’un autre vaccin contre la Covid-19 (Comirnaty, Spikevax, Vaxzevria ou Janssen) peuvent recevoir leur 2ème dose avec le vaccin Nuvaxovid pour compléter leur primo-vaccination.
En revanche, le vaccin Nuvaxovid ne peut être utilisé en rappel pour le moment. Les doses de ce vaccin pourraient être disponibles début février 2022.
Pour la vaccination des femmes enceintes, la HAS maintient sa recommandation d’utiliser les vaccins à ARNm.
Dans ce communiqué de presse, la HAS repositionne également le vaccin Janssen dans la stratégie vaccinale.
Elle considère que le vaccin Janssen constitue une option vaccinale, en primo-vaccination ou en rappel, pour les personnes de 55 ans et plus qui ne souhaitent pas recevoir de vaccin à ARNm, ainsi que pour les personnes qui ont présenté un évènement indésirable grave avec les vaccins à ARNm, notamment de type choc anaphylactique.
(publié le 17 janvier 2022)

Vente autorisée d’autotests antigéniques de détection du SARS-CoV-2 en dehors des pharmacies

Site Legifrance, Journal Officiel n°0301, 28 décembre 2021
L’ arrêté du 27 décembre 2021, modifiant l’arrêté du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire, autorise à titre exceptionnel et jusqu’au 31 janvier 2022, la vente d’autotests de détection antigénique du SARS-CoV-2 en dehors des pharmacies.
Ces autotests seront donc disponibles à la vente, notamment dans les grandes surfaces.
(publié le 29 décembre 2021)

Raccourcissement du délai entre la primo-vaccination et le rappel et éligibilité au rappel des adolescents à risque de formes graves de Covid-19

Site du Ministère de la santé, Message DGS-Urgent du 28/12/2021
Suite à l’avis du 23 décembre 2021 de la Haute Autorité de Santé (HAS), à compter du 28 décembre 2021, le délai entre la primo-vaccination et le rappel passe à 3 mois pour les personnes âgées de 18 ans et plus.
Il en est de même pour les adolescents âgés de 12 à 17 ans immunodéprimés et porteurs de comorbidités.
(publié le 29 décembre 2021)

Un DU contre les pratiques discriminatoires en santé

Le Quotidien du Médecin Hebdo, 2021, n°9923, pp. 16-17.
Depuis janvier 2021, un DU "Accès à la santé et lutte contre les discriminations" a été mis en place à la faculté de Saint-Étienne, sous la responsabilité du docteur Rodolphe Pellet.
L’idée est de mieux comprendre les difficultés d’accès aux soins pour des populations qui sortent du cadre habituel.
Il faut veiller à ce que les décisions concernant la santé s’effectuent "sur des critères objectifs et non sur des clichés discriminatoires".
"Le DU amène une réflexion, mais pas de solution ou de recettes toutes prêtes. L’idée est d’intégrer un certain nombre de questionnements dans l’exercice quotidien".
(publié le 16 décembre 2021)

Actualisation du protocole sanitaire en entreprise

Travail et Sécurité, 2021, n°832, p. 5
Le protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de Covid-19 a été actualisé le 8 décembre 2021 pour prendre en compte l’évolution de la situation sanitaire.
Il est disponible sur le site www.travail-emploi.gouv.fr
(publié le 14 décembre 2021)

Accidents du travail et maladies professionnelles

Travail et Sécurité, 2021, n°832, p. 5
Les dernières statistiques de L’Assurance maladie-risques professionnels relatives à l’année 2020) concernant accidents du travail et maladies professionnelles montrent une sinistralité en baisse, reflet de la baisse d’activité en lien avec la Covid-19.
Les accidents du travail accusent une baisse de 17,7% par rapport à 2019 mais certains métiers particulièrement sollicités pendant la crise ont vu leur sinistralité augmenter.
Les maladies professionnelles enregistrent également un recul (- 19% sur un an).
Si les troubles musculosquelettiques restent majoritaires, les affections psychiques reconnues confirment leur tendance à la forte hausse.
Selon le Baromètre T8 du Cabinet Empreinte Humaine réalisé entre le 28 septembre et le 7 octobre 2021 sur environ 2000 personnes, "les salariés restent épuisés. 38% se déclarent en situation de détresse psychologique et près de 2 550 000 d’entre eux sont considérés en situation de burn-out sévère, soit 2,7 fois plus qu’en 2020 sur la même période".
(publié le 14 décembre 2021)

Santé numérique, les promesses de la 5G

S. Hasendahl
Avec un débit multiplié par 10 et une très grande rapidité de transmission des données par rapport à la 4G, la 5G va permettre à la médecine d’accélérer sa numérisation. La prise en charge des patients sera facilitée (collecte, traitements des données, interopérabilité).
Des tests sont en préparation pour l’automne au CHU de Rennes avec le projet d’une salle d’opération sans fil permettant des opérations assistées à distance ou d’une ambulance connectée qui facilitera le diagnostic et la prise en charge du patient dès son transport.
De même la Pitié Salpêtriére (Paris) proposera un casque connecté susceptible de faire des électroencéphalogrammes et le diagnostic de troubles neurologiques chez des malades situés à l’extérieur de l’hôpital (dans un d’un EHPAD par exemple).
(publié le 14 décembre 2021)

Manifestations cutanées post-vaccination contre la Covid

Le Quotidien du Médecin Hebdo, 2021, n°9922 p.31
L’étude Covaskin a permis de recueillir auprès des dermatologues hospitaliers et libéraux, les réactions cutanées observées chez leurs patients dans le suites de la vaccination Covid.
Les réactions rapportées font suite à la première injection de vaccin (74,5% avec un délai moyen d’apparition de 5,6 jours). La deuxième injection ne donne une réaction cutanée que dans 30% des cas et le délai d’apparition est plus court.
Ces réactions se voient majoritairement avec les vaccin à ARNm, et se manifestent sous forme de plaques érythémateuses, œdémateuses et prurigineuses souvent larges, accompagnées dans 20% des cas, d’urticaire.
Ces phénomènes sont transitoires et ne contrindiquent pas la poursuite de la vaccination.
Il ne s’agit pas de réactions allergiques. Mais il est probable que les vaccins du fait de leur forte immunogénicité, puissent favoriser la réactivation de pathologies cutanées préexistantes.
(publié le 14 décembre 2021)

Une réponse scientifique à la controverse concernant anti-inflammatoires et épidémie de Covid-19

Le Quotidien du Médecin Hebdo, 2021, n°9922 p.13
Quelques cas non confirmés d’aggravation supposés de la Covid-19 en lien avec la prise d’inflammatoires (AINS) ont fait le "buzz" sur les réseaux sociaux, incitant au principe de précaution.
Une méta-analyse internationale montre "qu’en cas d’exposition aux AINS, il n’y a pas d’augmentation du risque de positivité au SARS-COV-2", et que "chez les patients déjà atteints de Covid-19, l’exposition aux AINS n’est pas associée à un risque augmenté d’admission à l’hôpital".
Fin de partie : de nombreuses études concluent à l’absence de sur-risque des AINS en période d’épidémie de Covid.
(publié le 14 décembre 2021)

Un médecin infectiologue à l’honneur

Le Quotidien du Médecin Hebdo, 2021, n°9922 p.8
La professeur Odile LAUNAY vient de recevoir le "prix spécial" de l’engagement créé pour marquer le 20 e anniversaire du prix Irène Joliot-Curie qui œuvre à la promotion des femmes scientifiques.
Coordinatrice de la plateforme d’essais cliniques vaccinaux lancée par l’Inserm, Corireivac, la professeur est aussi très impliquée dans l’enseignement de la vaccinologie.
(publié le 13 décembre 2021)

Efficacité du rappel vaccinal

Le Généraliste, 22 novembre 2021, n°2965, p.9
La dose de rappel de vaccin anti-Covid 19 serait efficace dès 48 heures après l’injection, selon le Conseil scientifique Covid-19.
(publié le 13 décembre 2021)

"Vik migraine", une application utile aux personnes migraineuses

Concours Pluripro, 2021, vol.143, n°9, p.10
"Vik migraine" est une application gratuite, disponible sur tous les stores.
Vik est un petit personnage qui répond aux questions posées au travers d’un module de chat. La gamme de possibilités d’échanges est large (connaissance de la maladie, alimentation, activité physique, traitements, etc).. Il n’a tout de même pas réponse à tout.
L’application propose également un menu avec plusieurs outils (calendrier, possibilité de noter la date d’apparition des symptômes, l’heure de prise des traitements, etc.. ).
Elle donne accès à une documentation mais très orientée coaching qui manque de références scientifiques.
(publié le 13 décembre 2021)

La cigarette électronique pose toujours question.

Le Généraliste, 25 octobre 2021, n°2962, p.23-24
Plusieurs académies américaines concluent à un danger minoré de l’utilisation de la e-cigarette par rapport au tabagisme.
"Un ensemble d’études objectivent une amélioration de la fonction pulmonaire et vasculaire chez les fumeurs convertis à la vape". Néanmoins, les e-cigarettes à base de nicotine produiraient des effets sur l’activité thrombotique et de la micro-circulation, mais aussi des effets sympathomimétiques (augmentation de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle, effet vasoconstricteur).
Pour plusieurs sociétés savantes, " la cigarette électronique est probablement une aide efficace pour arrêter de fumer, à condition de l’utiliser de façon transitoire en vue de l’arrêt de la consommation tabagique ; mais elles conseillent encore de privilégier les méthodes de sevrage approuvées.
(publié le 13 décembre 2021)

Une nouvelle version du vaccin Comirnaty

Le Généraliste, 25 octobre 2021, n°2962, p.9
En 2022, une nouvelle formulation du vaccin Comirnaty (Pfizer) devrait être disponible, ne nécessitant pas de dilution préalable et pouvant être conservée jusqu’à 10 semaines au réfrigérateur.
(publié le 19 novembre 2021)

Combien de professionels des secteurs de la santé et du médico-social suspendus ?

Le Généraliste, 25 octobre 2021, n°2962, p.9
Selon les estimations du ministère de la Santé, 15 000 professionnels des secteurs de la santé et du médico-social ont été suspendus en raison d’un non-respect de l’obligation vaccinale contre la Covid-19.
(publié le 19 novembre 2021)