La presse en parle


Dix nouvelles valeurs limites indicatives d’exposition professionnelle

PIC (Protection individuelle et collective) janvier/février 2020
Une directive européenne du 24 octobre 2019, publiée au JO du 30 octobre 2019 établit pour dix agents chimiques présents sur le lieu de travail, de nouvelles valeurs indicatives d’exposition professionnelle pour le long terme et le court terme (sauf pour le chlorométhane où la limite ne concerne que le long terme). Ces valeurs limites indicatives fixent les objectifs de prévention.
Les États membres transposeront cette liste avant le 20 mai 2021.
(publié le 22 janvier 2020)

Progressivement des défibrillateurs dans tous les ERP

Au 1er janvier 2020, tous les ERP (établissements recevant du public) accueillant plus de 300 personnes ont obligation de s’équiper d’un DAE (défibrillateur automatique externe).
A partir du 1er janvier 2021, ce seront les ERP recevant 200 personnes et au 1er janvier 2022, ce seront les structures d’accueil pour personnes âgées ou handicapées, les établissements de soins, les gares, les établissements sportifs clos et couverts ainsi que les salles polyvalentes sportives.
Un arrêté du 29 octobre 2019 est venu définir les modalités de signalisation de ces DAE.
(publié le 22 janvier 2020)

Oira pour aider les TPE-PME à évaluer les risques

Porté par l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-Osha), le projet Oira pour Online interactive risk assessment, a été conçu pour aider les 20 millions de petites et très petites entreprises européennes à améliorer la santé et la sécurité de leurs travailleurs. En France, les outils interactifs en ligne sont développés par l’INRS et les Carsat. La CNAM a identifié 40 secteurs cibles et d’ici 2022, il est prévu le déploiement d’une offre de service TPE pour une trentaine de métiers, représentant 55% des TPE et 58% des salariés.
(publié le 22 janvier 2020)

Les cadres télétravailleurs ne sont pas en meilleure santé que les autres

Selon une enquête publiée dans INSEE Références, les salariés effectuant du télétravail (11% des cadres du secteur non agricole) présentaient un état de santé plus altéré que des cadres qui le pratiquaient rarement ou jamais.
Ceux qui le pratiquaient de manière intensive (au moins 2 jours par semaine) étaient 17% à déclarer présenter un risque dépressif modéré ou sévère contre 6% chez les autres.
Mais il est difficile de conclure : s’agissait-il d’un état de santé dégradé préalable et/ou d’un environnement économique instable qui justifiaient le télétravail ?
(publié le 22 janvier 2020)

Une chirurgie moins invasive pour le canal carpien

Le Quotidien du Médecin, 5 décembre 2019
Il suffit dorénavant d’un quart d’heure au lieu d’une heure trente pour opérer un canal carpien. C’est ce que réalise depuis deux ans un chirurgien du CHU de Nîmes en procédant, sous anesthésie locale, sous échographie et en salle de soins adaptée. Il suffit d’une piqûre et d’une incision inférieure à un centimètre.
Opération donc plus rapide mais aussi plus écologique (moins de matériel jetable utilisé), avec aussi moins de prescription d’antalgiques postopératoires.
D’autres praticiens adoptent dorénavant cette façon de faire.
(publié le 31 décembre 2019)

Le réchauffement climatique favorise l’allergie

Le Généraliste, 20 décembre 2019
"La pollution et les variations climatiques qu’elle engendre se répercutent sur les plantes et arbres producteurs de pollens favorisant les allergies de plusieurs façons,"
  • modifiant les zones géographiques de certaines plantes allergisantes,
  • accroissant les durées des saisons de pollinisation,
  • facilitant la production plus importante d’allergènes pour une même plante ou arbre du fait de l’humidité par exemple,
  • faisant varier le contenu allergénique des pollens,
  • faisant apparaître de nouveaux pollens connus jusqu’à présent comme peu allergisants tels que platane ou chêne.

Il convient "d’éviter les zones polluées car les particules industrielles en recouvrant les pollens, les rendraient plus agressifs pour l’arbre respiratoire (théorie qui reste à étayer)".
(publié le 31 décembre 2019)

La cigarette électronique peut créer des lésions pulmonaires

Le Quotidien du Médecin, 19 décembre 2019
Les lésions pulmonaires liées au vapotage, dites EVALI pour E-cigarette, or Vaping, product use-Associated Lung Injury se poursuivent aux États-Unis, où 52 décès ont déjà été confirmés.
L’huile de vitamine E , appelée aussi acétate de vitamine E est depuis longtemps suspectée. Il s’agit d’un agent épaississant souvent utilisé avec le THC dans les produits de vapotage, bien que les substances huileuses soient toxiques pour les poumons en cas d’inhalation.
Le Canada semble suivre le même chemin.
En France où la réglementation est plus stricte, la situation semble plus rassurante et l’Académie de médecine rappelle que la cigarette électronique utilisée avec des produits contrôlés est un outil efficace de sevrage tabagique.
(publié le 31 décembre 2019)

Nouvel essai vaccinal contre la dengue

La Revue du Praticien, décembre 2019
Concernant le vaccin contre la dengue, un essai de phase III a été lancé dans les régions endémiques des pays d’Asie et d’Amérique latine auprès de plus de 19 000 enfants et adolescents. Deux injections vaccinales espacées de 3 mois ou un placebo ont été administrés.
L’efficacité vaccinale a été calculée à 80,9% avec une forte hétérogénéité selon le sérotype. Dans le groupe vaccin, les effets indésirables graves ont atteint 3,1%.
(publié le 31 décembre 2019)

Quid de la prévention en entreprise ?

Entreprise et Carrières, 25 novembre 2019
Selon une enquête réalisée auprès d’un échantillon de 301 dirigeants et DRH d’entreprises de 2 à 500 salariés, représentatif des entreprises présentes en France, et dont les résultats ont été révélés en novembre 2019, si les dirigeants et directeurs des ressources humaines des TPE et ETI ( entreprises de taille intermédiaire se situant entre les PME et les grandes entreprises) connaissent les grandes lignes des mesures de prévention des risques professionnels, ils sont près d’un tiers à ignorer que l’information des salariés et l’identification des salariés et des risques professionnels est obligatoire.
Si le document unique d’évaluation des risques professionnels (DUERP) est connu par 73% des enquêtés, il est insuffisamment mis en pratique et seuls 58% l’ont réalisé et terminé. Les TPE, le commerce et les services sont les plus en retard. Ceux qui ne l’ont pas mis en place sont 45% à déclarer ne pas avoir l’intention de le faire car ils le jugent inutile ou trop complexe à réaliser.
Seules 40% des entreprises ont déployé un plan de prévention des risques professionnels, c’est le cas de plus de la moité de celles qui ont réalisé le DUERP.
(publié le 28 novembre 2019)

Tendances encourageantes en ce qui concerne l’antibiothérapie

Le Généraliste, 22 novembre 2019
Après une hausse de la consommation d’antibiotiques en ville entre 2014 et 2016, la consommation a chuté de 15% entre 2009 et 2018. L’amélioration est aussi qualitative. Pour Escherichia Coli, le taux de résistance aux fluoroquinolones reste stable (10,4%) ; par contre, celui des céphalosporines de 3e génération est passé de 3,4% en 2016 à 3,2% en 2018.
(publié le 28 novembre 2019)