La presse en parle


"Tous aidants", une application pour aider les aidants

La Revue du Praticien, Médecine Générale, juin 2018
Une nouvelle application mobile permet à l’aidant principal et à ses proches de coordonner les emplois du temps de chacun, de partager avec une confidentialité adaptée les informations nécessaires au bon déroulement des visites et de veiller sur les personnes aidées à distance grâce à des fonctionnalités spécifiques.
Cet outil digital innovant, gratuit et ergonomique a pour nom "Tous aidants" .
(publié le 9 juillet 2018)

Evaluation des expositions professionnelles de la population des travailleurs en France : des outils et des méthodes

M. El Yamani, N. Fréry, C. Pilorget
Cet article passe en revue les méthodes pour appréhender les expositions professionnelles qui permettent d’examiner la fréquence, et la répartition des expositions à des facteurs potentiellement pathogènes dans la population des travailleurs.
Il existe une grande diversité d’approches : il en est ainsi des enquêtes par questionnaires, des tests ou des scores comme ceux utilisés pour les risques psychosociaux ou les troubles musculosquelettiques, des cohortes, des bases de données de mesures atmosphériques, de la biométrologie, des matrices emplois-expositions, des matrices cultures-expositions ou des modélisations de l’exposition.
Ces programmes permettent non seulement d’estimer les expositions professionnelles, d’informer les salariés et les employeurs et de leur permettre de réaliser corrections et/ou actions préventives, mais aussi d’assurer la traçabilité répondant ainsi à une obligation réglementaire.
(publié le 29 juin 2018)

Le premier cas humain d’infection par le virus Usutu confirmé en France

Le Quotidien du Médecin, 21 juin 2018
Le premier cas d’infection par le virus Usutu en France a été confirmé chez un patient qui présentait paralysie faciale et ptosis.
Cet arbovirus voisin du West Nile et du virus de l’encéphalite japonaise est largement implanté dans les populations d’oiseaux et de moustiques européens. Il est présent en Camargue chez 7% des moustiques communs capturés.
Le infections chez l’homme, sont dans leur majorité asymptotiques mais le virus est fortement neurotrope quand il déclenche des formes aiguës et les cas décrits auparavant en Croatie et en Italie présentaient des symptômes proches de ceux des encéphalites et des méningo-encéphalites.
Découvert en Afrique du Sud en 1959, Usustu se transmet via le moustique commun Culex pipiens. Aedes aussi est porteur mais on en sait pas s’il participe à la transmission.
L’aire de répartition s’étend mais il n’existe pas encore de dispositif de suivi de ce virus.
(publié le 29 juin 2018)

La restriction des voyages aériens ralentit-elle la propagation des épidémies ?

La Recherche, juillet-Aoput 2017, n°537-538
Un entretien avec Chiara Poletto, physicienne devenue épidémiologiste, révèle qu’il n’en est rien.
En effet, des modèles mathématiques montrent que le retard obtenu par ce type de mesure est quasiment négligeable. En ce qui concerne l’épidémie d’Ebola, la restriction des vols n’a retardé la propagation que de quatre semaines. Pour ce qui est de la pandémie grippale de 2009, une baisse spontanée des voyages de 40% n’a pas empêché la diffusion rapide de la maladie à toute la planète.
(publié le 29 juin 2018)

Les téléconsultations bientôt remboursées

Le Génénaliste, 15 juin 2018
Dès le 15 septembre 2018, les téléconsultations seront remboursées comme une consultation classique (sous réserve d’une publication au JO d’ici là).
(publié le 15 juin 2018)

Le triclosan ne cause pas le cancer du côlon mais....

Le Quotidien du Médecin, 31 mai 2018
Une étude américaine a montré que l’exposition au triclosan provoque chez les souris une inflammation systémique et colique de bas grade et majore l’inflammation du côlon en cas de MICI (maladie inflammatoire chronique de l’intestin) et aggrave le cancer du côlon associé à la colite.
Le triclosan est un conservateur et un antimicrobien utilisé dans de nombreux produits cosmétiques et d’hygiène (dentifrices, bains de bouche,...) et dans une moindre mesure dans des ustensiles de cuisine, des textiles et des jouets.
Prudence donc pour les personnes atteintes de MICI ou de cancer du côlon.
(publié le 15 juin 2018)

Deux nouveaux outils de prévention pour les TPE du secteur BTP

Travail et Sécurité, 2018, n°795, p.5
L’OPPBTP et ses partenaires proposent deux nouveaux outils
  • "MonDOCunique Prem’s" accompagne l’entreprise dans sa démarche de prévention et notamment dans la rédaction du document unique d’évaluation des risques au travers de 22 métiers du BTP, 6 risques et 3 actions.
  • "PréventionBTP En direct" propose un espace de 400 questions-réponses par métier et une assistance technique immédiate par chat ou par téléphone auprès de 16 conseillers.

Pour en savoir plus : www.preventionbtp.fr
(publié le 15 juin 2018)

Fiche toxicologique " Amiante" modifiée

Travail et Sécurité, 2018, n°795, p.4
La fiche toxicologique de l’INRS sur l’amiante, élaborée pour la première fois en 2009 vient d’être actualisée en intégrant les conclusions du Centre international de recherche sur le cancer de 2012, un certain nombre de données issues de l’Anses, et d’autres données nouvelles, mais aussi les recommandations de la Haute autorité de santé sur le suivi post-professionnel et beaucoup d’autres informations sur l’exposition professionnelle.
Elle est consultable sur le site de l’INRS www.inrs.fr
(publié le 15 juin 2018)

L’alcool altère le microbiote buccal

W. Rowe-Pirra
L’étude d’une équipe de biologistes new-yorkais révèle qu’une consommation régulière d’alcool supérieure à un verre par jour altère le microbiote de la bouche (diminution de l’espèce bénéfique des Lactobacillales et augmentation de bactéries pathogènes des genres Actinomyces, Leptotrichia ou Neisseria), ce qui augmenterait les risques de cancers des voies aériennes et digestives supérieures, mais aussi d’autres maladies.
(publié le 31 mai 2018)

Sensibiliser les entreprises à taux d’absentéisme élevé

Entreprise et Carrières, n°1384, 7 au 13 mai 2018
Afin de sensibiliser les entreprises à taux d’absentéisme élevé et de les inciter à une meilleure prévention, certains motifs d’arrêt de travail sont communiqués à l’employeur sur la base d’une expérimentation qui concerne cinq entreprises de plus de 200 salariés, chez qui on observe une augmentation de pathologies qui pourraient avoir une origine professionnelle (telles que lombalgies, TMS, risques psychosociaux) ; ces entreprises révèlent un écart important dans ces domaines avec des établissements ayant les mêmes activités.
Les données sont anonymes et les entreprises choisies ont un effectif suffisamment important pour que les salariés ne soient pas identifiés.
Un bilan est prévu dans 6 mois.
(publié le 31 mai 2018)

La rubéole soumise à la déclaration obligatoire

Le Généraliste, 18 mai 2018
La rubéole est désormais soumise à déclaration obligatoire suite à la parution d’un décret du ministère de la santé. En septembre 2017, le Haut Conseil de la santé publique en avait fait la préconisation.
(publié le 30 mai 2018)

Les médecins belges doivent être attentifs à leur santé

Le Généraliste, 18 mai 2018
Le Code de déontologie médicale belge a été allégé (45 règles contre 182) mais l’innovation consiste surtout en l’obligation faite aux médecins de prendre soin de leur santé. L’article 10 précise que "le médecin est attentif à sa propre santé" et qu’il doit s’efforcer de " maintenir un équilibre entre ses activités professionnelles et sa vie privée ".
(publié le 30 mai 2018)

Nouveaux stylos injecteurs d’adrénaline

Le Quotidien du Médecin, 22 mai 2018
Les laboratoires Bausch et Lomb proposent désormais Emerade®, une nouvelle gamme de stylos auto-injecteurs d’adrénaline.
Trois dosages sont commercialisés : 150 µg, 300 µg et 500µg, ce dernier étant réservé aux sujets de plus de 50 kg.
(publié le 29 mai 2018)

L’épidémie de rougeole en France

Le Généraliste, 4 mai 2018
Au 29 avril 2018, ce sont plus de 1 900 cas de rougeole qui ont été identifiés en France depuis le 1er janvier de la même année, et 21% des cas ont été hospitalisés. La rougeole ne se limite plus à l’Aquitaine et atteint désormais 80 départements.
(publié le 16 mai 2018)

L’activité physique bénéfique pour les patients atteints de sclérose en plaques

Le Quotidien du médecin, 7 mai 2018
Des études récentes montrent que l’activité physique et même le sport ne sont pas délétères chez les sujets atteints de SEP, améliorant ainsi leur équilibre, leur résistance à la fatigue, leur mobilité et leur qualité de vie.
Leur crainte d’aggraver le handicap limite souvent leur activité, ce qui risque d’entraîner un déconditionnement général et de majorer le handicap.
Un coaching spécifique, destiné à optimiser le potentiel de ces sujets serait une excellente initiative, d’autant que depuis mars 2017, les praticiens peuvent prescrire une activité chez ces patients avec un financement prévu par les collectivités territoriales, les mutuelles ou des associations de patients.
(publié le 16 mai 2018)