La presse en parle


"Tous aidants", une application pour aider les aidants

La Revue du Praticien, Médecine Générale, juin 2018
Une nouvelle application mobile permet à l’aidant principal et à ses proches de coordonner les emplois du temps de chacun, de partager avec une confidentialité adaptée les informations nécessaires au bon déroulement des visites et de veiller sur les personnes aidées à distance grâce à des fonctionnalités spécifiques.
Cet outil digital innovant, gratuit et ergonomique a pour nom "Tous aidants" .
(publié le 9 juillet 2018)

Evaluation des expositions professionnelles de la population des travailleurs en France : des outils et des méthodes

Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, BEH, 2018, n°12-13
Cet article passe en revue les méthodes pour appréhender les expositions professionnelles qui permettent d’examiner la fréquence, et la répartition des expositions à des facteurs potentiellement pathogènes dans la population des travailleurs.
Il existe une grande diversité d’approches : il en est ainsi des enquêtes par questionnaires, des tests ou des scores comme ceux utilisés pour les risques psychosociaux ou les troubles musculosquelettiques, des cohortes, des bases de données de mesures atmosphériques, de la biométrologie, des matrices emplois-expositions, des matrices cultures-expositions ou des modélisations de l’exposition.
Ces programmes permettent non seulement d’estimer les expositions professionnelles, d’informer les salariés et les employeurs et de leur permettre de réaliser corrections et/ou actions préventives, mais aussi d’assurer la traçabilité répondant ainsi à une obligation réglementaire.
(publié le 29 juin 2018)

Le premier cas humain d’infection par le virus Usutu confirmé en France

Le Quotidien du Médecin, 21 juin 2018
Le premier cas d’infection par le virus Usutu en France a été confirmé chez un patient qui présentait paralysie faciale et ptosis.
Cet arbovirus voisin du West Nile et du virus de l’encéphalite japonaise est largement implanté dans les populations d’oiseaux et de moustiques européens. Il est présent en Camargue chez 7% des moustiques communs capturés.
Les infections chez l’homme, sont dans leur majorité asymptotiques mais le virus est fortement neurotrope quand il déclenche des formes aiguës et les cas décrits auparavant en Croatie et en Italie présentaient des symptômes proches de ceux des encéphalites et des méningo-encéphalites.
Découvert en Afrique du Sud en 1959, Usutu se transmet via le moustique commun Culex pipiens. Aedes aussi est porteur mais on ne sait pas s’il participe à la transmission.
L’aire de répartition s’étend mais il n’existe pas encore de dispositif de suivi de ce virus.
(publié le 29 juin 2018)

La restriction des voyages aériens ralentit-elle la propagation des épidémies ?

La Recherche, juillet-Aoput 2017, n°537-538
Un entretien avec Chiara Poletto, physicienne devenue épidémiologiste, révèle qu’il n’en est rien.
En effet, des modèles mathématiques montrent que le retard obtenu par ce type de mesure est quasiment négligeable. En ce qui concerne l’épidémie d’Ebola, la restriction des vols n’a retardé la propagation que de quatre semaines. Pour ce qui est de la pandémie grippale de 2009, une baisse spontanée des voyages de 40% n’a pas empêché la diffusion rapide de la maladie à toute la planète.
(publié le 29 juin 2018)