Construction d’une matrice emplois-expositions pour le suivi épidémiologique des travailleurs de l’industrie nucléaire en france

I. GUSEVA CANU, G. MOLINA, M. GOLDBERG, P. COLLOMB, J.C. DAVID, P. PEREZ, F. PAQUET, M. TIRMARCHE Revue d’Épidémiologie et de Santé Publique. - 2008. - Vol. 56. - N° 1. - Pages 21-29. - Bibliographie.
Afin de mettre en place une méthode d’évaluation rétrospective destinée à être utilisée pour quantifier le niveau d’exposition aux produits utilisés dans l’industrie nucléaire dans un contexte d’absence de données de mesures d’exposition individuelles exploitables, une étude pilote a été menée à l’établissement AREVA NC de Pierrelatte (site de production nucléaire créé par le commissariat à l’énergie atomique en vue de la construction d’une usine de séparation isotopique de l’uranium pour l’usage militaire). L’objectif est d’étudier le risque de cancer associé à l’incorporation des composés uranifères. La méthode utilisée repose sur une définition des emplois et des expositions par des experts et une évaluation des niveaux des expositions par les travailleurs ayant occupé les différents emplois et capables de les évaluer. La construction de cette matrice emplois-expositions (MEE) spécifique s’est appuyée sur le travail de 23 experts et 353 évaluateurs. La MEE finale met en correspondance 232 postes-périodes et 22 catégories de produits utilisés dans l’établissement. Les produits uranifères sont classés en six catégories selon leur pureté chimique et leur transférabilité dans les tissus biologiques. L’examen de la MEE par le comité d’experts montre une cohérence interne satisfaisante, la matrice reflétant bien les niveaux d’exposition effectivement connus à différentes périodes dans l’établissement et dans l’industrie de l’uranium plus généralement. Cette méthode pourra être transposée à d’autres établissements de l’industrie nucléaire et cette étude pilote permettra à terme d’analyser les effets de l’exposition interne à l’uranium sur la mortalité par cancer.
(publié le 30 novembre 2008)