Contraintes biomécaniques et troubles lombalgiques : quantification des effets du nombre d’années d’exposition sur différents types de douleur

Biomechanical strains and low back disorders : quantifying the effects of the number of years of exposure on various types of pain S. PLOUVIER, E. RENAHY, J.F. CHASTANG, S. BONENFANT, A. LECLERC Occupational and Environmental Medicine, 2008, vol. 65, n° 4, p. 268-274. - Bibliographie

L’objectif de cette enquête française était d’évaluer les effets de la durée d’exposition à des contraintes biomécaniques sur différents types de lombalgies.

La population étudiée était un échantillon tiré au sort au sein de la cohorte GAZEL. Les durées d’exposition à des contraintes biomécaniques sélectionnées au cours de la vie professionnelle des sujets et les facteurs potentiels de confusion ont été évalués en 1996 au moyen de questionnaires auto-administrés. Les données sur les lombalgies au cours des douze derniers mois ont été recueillies en 2001. Les relations entre les différentes importances de lombalgies et les durées d’exposition aux contraintes biomécaniques ont été analysées grâce à des modèles de régression multivariée. Des modèles polytomiques ont été construits pour déterminer dans quelle mesure certaines contraintes biomécaniques étaient spécifiquement associées avec certains types de lombalgies.

Les analyses ont été réalisées séparément pour les hommes (n = 2 218) et les femmes (n = 383).

Des associations significatives ont été observées [les odds ratios rapportés (Ors) sont ceux pour 20 ans d’exposition] entre les lombalgies et les durées de conduite automobile et de flexion/rotation pour les hommes (OR de respectivement 1,24 et 1,37) ; les lombalgies durant plus de 30 jours et la durée d’exposition à la flexion/rotation pour les hommes et les femmes (OR de respectivement 2,20 et 2,00) et la durée de la conduite automobile pour les femmes (OR 3,15) ; les lombalgies irradiant dans la jambe et la durée de la conduite pour les hommes (OR 1,43) et la flexion/rotation pour les femmes (OR 1,95) ; les lombalgies irradiant au-dessous du genou et la durée d’exposition à tirer/pousser/ transporter pour les hommes (OR 1,88). La flexion/rotation à la fois chez les hommes et les femmes, et la conduite pour les femmes sont apparues être de forts facteurs de risque de lombalgies de plus de 30 jours. Tirer/pousser/transporter de lourdes charges est apparu être un facteur de risque spécifique pour la lombalgie irradiant au-dessous du genou pour les hommes.

En conclusion, cette enquête suggère que l’exposition à des contraintes biomécaniques a des effets à long terme et une relation dose-réponse avec la durée d’exposition et des effets spécifiques pour certains types de lombalgies.

(publié le 30 janvier 2009)