Exposition externe aux radiations et mortalité dans une cohorte de travailleurs français du nucléaire.

External radiation exposure and mortality in a cohort of french nuclear workers. M. TELLE-LAMBERTON, E. SAMSON, S CAËR, D. BERGOT, D. BARD, F. BERMANN, J.M. GÉLAS, J.M. GIRAUD, P. HUBERT, C. METZ-FLAMANT, M.O. NÉRON, B. QUESNE, M. TIRMANCHE, C. HILL Occupational and Environmental Medicine, 2007, vol. 64, n° 10, p. 694-700 - Bibliographie.

L’objectif de cette enquête française était d’analyser l’effet de l’exposition externe aux radiations sur la mortalité de travailleurs français du nucléaire.

Une cohorte de 29 204 travailleurs employés entre 1950 et 1994 au Commissariat à l’Energie Atomique (CEA) ou à la Compagnie Générale des Matières Nucléaires (COGEMA, maintenant AREVA NC) a été suivie pendant une durée moyenne de 17,8 ans. Les ratios standardisés de mortalité (SMRs) ont été calculés en référence aux taux français de mortalité. Les relations dose-effet ont été analysées par des tests de tendance et la régression de Poisson, avec des modèles linéaire et log-linéaire.

L’exposition moyenne aux rayons X et gamma était de 8,3 mSv (16,9 mSv pour la population des travailleurs exposés). Un total de 1 842 décès est survenu entre 1968 et 1994. Un effet du travailleur sain a été observé, le nombre de décès dans la cohorte étant de 59 % du nombre attendu à partir des statistiques nationales de mortalité. Parmi les 21 principaux sites de cancer étudiés, un excès statistiquement significatif a été observé seulement pour le mélanome cutané, et un excès à la limite de la significativité a été observé pour le mélanome multiple. Une relation dose-effet a été observée pour la leucémie après exclusion de la leucémie lymphoïde chronique (LLC). Le risque relatif observé pour les leucémies non LLC, n = 20, était de 4,1 pour 100 mSv (IC 90 % de 1,4 à 12,2), en modèle linéaire et de 2,2 pour 100 mSv (IC 90 % de 1,2 à 3,3), en modèle log-linéaire.

Des relations dose-effet significatives ont aussi été observées pour les causes de décès associées avec la consommation d’alcool : cancers de la bouche et du pharynx, cirrhose et psychose alcooliques, et causes externes de décès.

En conclusion, le risque de leucémie augmente avec l’augmentation de l’exposition externe aux radiations ; ceci est cohérent avec les résultats publiés portant sur d’autres cohortes de travailleurs du nucléaire.

(publié le 22 septembre 2008)