Profession et tumeurs malignes lymphoïdes : résultats d’une enquête cas-témoin française

Occupation and lymphoid malignancies : results from a french case-control study. L. ORSI, X. TROUSSARD, A. MONNEREAU, C. BERTHOU, P. FENAUX, G. MARIT, P. SOUBEYRAN, F. HUGUET, N. MILPIED, M. LEPORRIER, D. HEMON, J. CLAVEL Journal of Occupational and Environmental Medicine, 2007, vol. 49, n° 12, p. 1339-1350. - Bibliographie

L’objectif de cette enquête était d’étudier les relations des facteurs de risque professionnel potentiels et des tumeurs lymphoïdes. Les auteurs ont mené une enquête cas-témoin hospitalière multicentrique en France entre 2000 et 2004, incluant 824 cas incidents de lymphomes nonhodgkiniens (LNH), de maladie de Hodgkin (MH), de myélome multiple, et de « syndrome lymphoprolifératif » ainsi que 752 témoins appariés sur la fréquence. Les données ont été recueillies lors d’entretiens standardisés et détaillés effectués en face à face.

Le travail agricole était significativement associé avec le LNH [odds ratio (OR) = 1,4 (1,0 à 2,0)] et, bien que non significativement avec le syndrome lymphoprolifératif et le myélome multiple.

Les ORs étaient plus élevés pour les durées d’exposition les plus longues. L’exposition alléguée aux pesticides était significativement associée avec le LNH [OR = 1,8 (1,2 à 2,7)] et avec la maladie de Hodgkin [OR = 2,2 (1,0 à 4,7)].

Ni les métiers exposant aux solvants ni l’exposition alléguée aux solvants n’étaient liés aux tumeurs lymphoïdes. La recherche systématique basée sur les intitulés d’emploi n’a mis en évidence aucune autre association.

En conclusion, les résultats soutiennent l’hypothèse que le travail agricole joue un rôle dans la plupart des types de tumeurs lymphoïdes. tumeur lymphoïde.

(publié le 3 décembre 2008)