Vivre plus vieux mourir plus jeune

E. JOUGLA, G. PAVILLON La Recherche, 2008, n° 418, p. 52-54

Alors que l’espérance de vie des Français est très élevée : l’une des meilleures d’Europe, le taux de mortalité avant l’âge de 65 ans (mort prématurée) est l’un des plus élevés d’Europe de l’Ouest : notre pays arrive en troisième position derrière le Portugal et la Finlande. Il occupe la deuxième place (derrière l’Autriche) pour la mortalité évitable, c’est-à-dire les décès que l’on peut attribuer aux comportements à risque et au défaut des pratiques de prévention primaire. La surmortalité des hommes est plus importante pour la mortalité évitable : en France, le taux de décès masculin est en effet 2,3 fois plus élevé que les taux de décès féminin pour la mortalité prématurée, alors qu’il est 3,6 fois plus élevé pour la mortalité évitable. Entre 1994 et 2003, la mortalité évitable des hommes a diminué de 24 % alors qu’elle est restée stable au Royaume-Uni.

Cette baisse peut être attribuée en partie aux progrès de la prévention contre le tabac, l’alcool et les accidents de la route, mais elle reste insuffisante.

(publié le 9 décembre 2008)