Affaiblissement acoustique in situ des protecteurs individuels contre le bruit
Etude bibliographique

A.KUSY Hygiène et sécurité du travail - Cahiers de notes documentaires, 2008, N°212, pages 43-59. Bibliographie

Une directive européenne (2003/10/CE) introduit des valeurs limites d’exposition (VLE) au bruit. Pour l’application de ces VLE, la détermination de l’exposition effective des travailleurs au bruit doit tenir compte de l’affaiblissement acoustique apporté par les protecteurs individuels contre le bruit (PICB). L’étude propose un inventaire des publications internationales relatives aux écarts pour chaque type de protecteurs, entre les données de laboratoire et les données in situ.

Les valeurs d’affaiblissement acoustique (VAL) disponibles sont celles qui figurent dans les notices d’utilisation fournies par les fabricants avec les protecteurs. Elles sont obtenues au laboratoire au moyen d’une méthode normalisée et constituent les valeurs maximales d’affaiblissement acoustique pouvant être obtenues avec ces protecteurs. En parallèle, des méthodes d’essai sont mises en place.

Il s’agit soit de méthodes objectives qui mettent en œuvre des appareillages de mesures sur des dispositifs d’essai, des mannequins ou des sujets humains passifs, soit de méthodes subjectives qui font appel à la perception subjective des sons par l’oreille humaine. Les résultats de l’étude indiquent un écart important entre les valeurs d’affaiblissement acoustique affichées sur les notices des fabricants et les affaiblissements réels tels qu’ils ont été estimés in situ. Cet écart moyen varie de 5 à 21 dB selon le type de PICB. Il est plus important pour les PICB de type bouchon que pour ceux de type coquille. L’auteur estime que les PICB ne sont pas efficaces parce que la plupart des utilisateurs connaissent mal la technique de mise en place de leur protecteur. Il semblerait selon une étude relative à l’industrie du bâtiment que 20% seulement des situations de sur-exposition soient réglées par l’utilisation d’un protecteur individuel.

Des recherches visent à mettre au point un protecteur intelligent qui saurait protéger des bruits nocifs et permettrait la compréhension des signaux utiles.

09B0134

(publié le 21 janvier 2009)