Déterminants d’une baisse auditive de stade précoce dans une cohorte de jeunes travailleurs avec un suivi de 16 ans

Determinants of early-stage hearing loss among a cohort of young workers with 16-year follow-up B. Marlenga, R. Berg, J. Linneman, D. Wood, S. Kirkhorn, W. Pickett Occupational and Environmental Medicine, 2012, vol 69, n°7, pages 479-484. Bibliographie.

Les Auteurs américains et canadiens ont eu une opportunité unique d’étudier les impacts précoces des expositions professionnelles et de loisirs sur le développement d’une baisse auditive liée au bruit (BALB) dans une cohorte de 392 jeunes travailleurs. Les objectifs de cette enquête étaient d’estimer la force des associations entre les expositions professionnelles et de loisirs et la survenue d’un stade précoce de BALB et de déterminer dans quelle mesure ces expositions spécifiques au bruit et un stade précoce de BALB étaient atténués par l’utilisation de protecteurs de l’ouïe. Les participants étaient de jeunes adultes qui ont accepté de participer à un suivi dans une enquête d’exposés/ non exposés tirés au sort. Alors que le suivi de l’enquête était construit pour observer les effets à long terme (jusqu’à 16 ans) d’une intervention de préservation de l’audition auprès de lycéens, il a aussi fourni l’opportunité d’étudier l’étiologie potentielle de BALB dans cette cohorte de travailleurs. Les données de l’enquête ont été recueillies par des questionnaires sur l’historique des expositions et la réalisation d’audiogrammes.

Au cours des 16 années de la période d’enquête, les Auteurs ont documenté les modifications de l’acuité auditive qui dépassaient 15 dB aux fréquences élevées chez 42,8 % des hommes et 27,7 % des femmes. Les analyses des facteurs de risque de BALB ont été limitées aux hommes, qui représentaient 68 % de la cohorte, et elles ont montré que les risques augmentaient en association avec les niveaux élevés des sources de bruit professionnelles et de loisirs les plus communes, aussi bien qu’avec les expositions chimiques à des ototoxiques potentiels. L’utilisation d’une protection auditive et d’autres mesures de sécurité, bien que non universelle et parfois modeste, est apparue offrir une certaine protection.

En conclusion, les stades précoces de BALB peuvent être détectés chez des jeunes travailleurs en mesurant les baisses d’acuité auditive aux fréquences élevées (aigus). Les programmes de préservation de l’audition devraient porter sur une palette plus large d’expositions, aussi bien dans les lieux de travail que dans les autres lieux. Les expositions prioritaires comportent les stands de tir, les scies à chaîne, les outils à moteur, le tabagisme et potentiellement certaines expositions chimiques.

(publié le 29 novembre 2012)