Ostéoporose postménopausique
Le risque professionnel et sa prévention

M. QT Nguyen, T. Despréaux, A. Descatha Le Concours Médical, 2016, vol.138, N°2, pp. 114-115. Bibliographie
Une intoxication chronique au cadmium (professionnelle ou environnementale) peut être à l’origine d’une ostéoporose diffuse. Il pourrait en être de même sans que cela soit confirmé, en cas d’exposition chronique au plomb, à l’aluminium ou aux organophosphorés.
Sont évoqués aussi le travail dans des conditions de faible exposition solaire, le travail de nuit ou en horaires décalés, l’exposition aux vibrations, l’absence d’activité physique, les situations particulières telles que les travailleurs de Tchernobyl ou les astronautes.
Aucune étude n’a évalué précisément dans le système français le risque d’inaptitude définitive au poste ou la perte d’emploi suite à une fracture ostéoporotique.
Les médecins du travail et les équipes pluridisciplinaires ont un rôle à jouer, déjà en surveillant les personnes exposées au cadmium mais aussi de façon générale, en conseillant les règles hygiéno-diététiques habituelles (apport adéquat en calcium, prophylaxie de l’insuffisance vitaminique D, promotion de l’activité physique) et en insistant sur l’éviction des facteurs de risque (tabagisme, maigreur, carences alimentaires).
(publié le 25 avril 2016)