Prévention
Mieux accueillir les intérimaires

V. Leblanc, V. Vigne-Lepage, C. Robischon, V. Queuniet, interview de P. Biélec Entreprise et Carrières, 2014, n°1190/1191, pp. 20-27

Si ces cinq dernières années, l’indice de fréquence des accidents du travail pour l’intérim a connu une baisse de 15 points, il n’en reste pas moins que la sinistralité demeure toujours supérieure à la moyenne (plus de 20 points).
La sinistralité des intérimaires peut s’expliquer par plusieurs facteurs : les salariés sont généralement jeunes, de sexe masculin et employés dans des secteurs plus "accidentogènes" et sur des postes d’ouvriers, plus exposés.
Depuis quelques années, les entreprises de travail temporaire (ETT) et les entreprises utilisatrices mènent des actions coordonnées pour faire progresser la santé et la sécurité des intérimaires.
Les initiatives sont variées :

  • formation des permanents des ETT pour obtenir les informations précises sur les risques et pour poser les bonnes questions en matière de prévention et de sécurité,
  • visites de terrain pour préciser les conditions réelles de travail,
  • phase de dialogue en amont de la mission entre les ETT et les entreprises utilisatrices avec mise en place d’une fiche de liaison,
  • anticipation des prises de postes des intérimaires : préparés avant leur arrivée, ils bénéficient ensuite d’un accompagnement spécifique à leur prise de poste,
  • formation aux prérequis sécurité, assortie d’un test de validation avant la prise de poste.

Les expériences de plusieurs entreprises novatrices dans ce domaine de la prévention sont détaillées dans cet article et ont valeur d’exemple.

(publié le 6 novembre 2014)