Prévention de l’eczéma des mains chez des apprentis coiffeurs danois : une enquête d’intervention

Prevention of hand eczema among Danish hairdressing apprentices : an intervention study A. Bregnhøj, T. Menné, J. Duus Johansen, H. Søsted Occupational and Environmental Medicine, 2012, vol 69, n°5, pages 310-316. Bibliographie.

L’objectif des auteurs danois était de voir dans quelle mesure une intervention fondée sur la preuve pourrait diminuer l’incidence de l’eczéma des mains dans une cohorte d’apprentis coiffeurs danois au cours de leur apprentissage, du fait que les apprentis coiffeurs sont connus pour avoir un risque élevé de développer un eczéma des mains.

Cette enquête danoise a été une enquête d’intervention contrôlée cliniquement. Dans les deux premières semaines du début de leur apprentissage, 502 apprentis coiffeurs ont été recrutés dans l’enquête sur l’eczéma des mains. Approximativement la moitié des apprentis ont été désignés pour un groupe d’intervention et ont reçu un programme d’apprentissage fondé sur la preuve développé pour cette enquête et enseigné par des professeurs formés spécialement à la prévention de l’eczéma des mains ; l’autre moitié des apprentis a reçu un enseignement normal et a servi de groupe de référence. Tous les apprentis ont complété des auto-questionnaires comprenant des questions sur l’eczéma des mains, l’utilisation de gants et le degré de travail à l’humide, et ils ont tous été examinés pour l’eczéma des mains trois fois au cours des 18 mois de la période d’enquête. Les trois examens étaient programmés comme des visites médicales scolaires et consistaient en un examen de départ et deux examens de suivi à approximativement 8 mois et 18 mois plus tard.

Davantage d’apprentis du groupe d’intervention utilisaient des gants lors des procédures de travail à l’humide et ils étaient significativement moins nombreux à développer un eczéma des mains par rapport aux apprentis du groupe de référence (p = 0,04). Un modèle de régression logistique a montré que la dermatose atopique avait une influence significative sur le développement de l’eczéma des mains au sein de la cohorte indépendamment de l’intervention.

En conclusion, les auteurs danois ont été capables d’augmenter l’utilisation des gants et de réduire l’incidence de l’eczéma des mains chez des apprentis coiffeurs en mettant en œuvre un programme de formation spécifique dans les écoles de coiffure.

(publié le 22 octobre 2012)