Prévention des troubles musculosquelettiques : une approche multifactorielle est indispensable

F. Bazzaro, J-C.Sagot Le Concours Médical, 2011, vol.133, n°8, p.652-653. Bibliographie
Les TMS sont devenus un véritable problème de santé publique (ce sont les maladies professionnelles indemnisées les plus fréquentes et elles augmentent chaque année depuis plus de 10 ans). Elle sont à l’origine d’un taux d’absentéisme important, de dommages sérieux pour les salariés et d’une perte d’efficacité mesurable pour les entreprises.
Leur origine multifactorielle est reconnue.
Au titre des facteurs personnels, on retrouve, l’âge, le sexe, les antécédents médicaux.
Au plan professionnel, on s’intéresse aux facteurs biomécaniques (amplitude et répétitivité des mouvements, efforts musculaires fournis), organisationnels (cadences à respecter, autonomie dont dispose l’opérateur) et psychosociaux (stress ressenti, charge mentale, dégradation des conditions sociales). Mais certaines questions restent en suspens, notamment les relations existant entre ces différents facteurs dans une situation considérée comme pathogène.
Les auteurs ont conduit des recherches-actions au sein des entreprises afin d’évaluer les différents facteurs de risque. Ainsi, pour les postes à forte répétitivité, l’impact des facteurs organisationnels sur les facteurs psychosociaux a été observé.
Il en ressort "que l’ergonomie garante de la prise en compte de ces facteurs, doit être intégrée très tôt dans le processus de développement et de conception des outils, des postes et des systèmes de travail".
Après l’identification des facteurs de risques, il est important "d’accompagner les entreprises dans la reconception des postes de travail en mettant en œuvre une méthodologie de conception centrée sur l’homme utilisant notamment les outils de simulation numérique". C’est ce que réalisent les auteurs, au sein du laboratoire systèmes et transports de l’université de technologie Belfort-Montbéliard.
(publié le 30 janvier 2012)