Radioprotection du personnel au bloc opératoire

X. Castagnet, J.C. Amabile, A. Cazoulat, S. Bohand, P. Laroche Archives des Maladies Professionnelles et de l’Environnement, 2009, vol.70, n°4, p.373-384. Bibliographie.

Le personnel au bloc opératoire est exposé principalement au rayonnement primaire du générateur et aux rayonnements secondaires diffusés essentiellement par le patient et par toutes les structures environnantes. Un rayonnement de fuite est possible.
Tant que les opérateurs effectuent des clichés intermittents, l’exposition est minime dans la mesure où le personnel s’éloigne du générateur pendant l’émission des rayons X et porte des vêtements de protection plombés.
Dans le cas de la radiologie interventionnelle (où l’opérateur principal réalise des interventions sous contrôle radiologique), le temps de scopie peut être long et le nombre de clichés élevé ; il s’ensuit de multiples petites doses qui s’additionnent dans le temps (effet cumulatif) et qui sont responsables d’effets déterministes ou obligatoires (radiodermites tardives, azoospermie transitoire, cataractes postérieures) et d’effets stochastiques ou aléatoires (cancers solides ou leucémies apparaissant sans seuil).
La prévention est de la responsabilité du chef d’établissement et s’appuie sur trois interlocuteurs privilégiés :

  • la PCR (personne compétente en radioprotection),
  • la PSRPM (personne spécialisée en radiophysique médicale),
  • le médecin du travail,

l’objectif étant le respect des normes de construction des locaux, l’aménagement des locaux du bloc opératoire, la catégorisation du personnel, le port des équipements de protection individuelle, l’optimisation des pratiques, la qualité du matériel et l’information et la formation du personnel.
La surveillance de l’exposition professionnelle se fait par la dosimétrie externe.
Si en général au bloc opératoire, les niveaux d’exposition du personnel sont très inférieurs aux limites réglementaires, il faut se garder de banaliser le risque des rayonnements ionisants et au contraire rester vigilant, sensibiliser et informer le personnel.

(publié le 26 janvier 2010)