Vibrations : les démarches de prévention

Prévention BTP, 2009, n°124, p.48-50
Beaucoup de postes de travail dans le BTP exposent aux vibrations. Les répercussions se portent sur les mains et les bras mais aussi sur le corps entier et favorisent outre le syndrome "main-bras", les pathologies d’usure de vertèbres, les pathologies de l’appareil digestif, de l’appareil reproducteur, de la circulation sanguine périphérique.
Les effets de ces vibrations varient selon le type de secousses, l’intensité des chocs, leur amplitude, leur fréquence, le temps d’exposition, la posture, l’irrégularité du terrain sur lequel l’engin est utilisé et le sujet lui même.
Des facteurs aggravants existent : tabagisme, activités de loisir soumettant l’organisme à des vibrations, médicaments (ceux contenant de la pseudo-éphédrine, les bétabloquants, les antimigraineux), le froid, le vent, l’humidité.
Dans cet article, il est proposé une grille pour mener à bien la démarche de prévention avec des conseils à l’attention des salariés ou des employeurs.
La prévention repose aussi sur l’action du médecin du travail : évaluation des risques, information des opérateurs et suivi médical.
(publié le 26 février 2010)